En ligne téléchargement gratuit Une dernière saison pdf

En ligne téléchargement gratuit Une dernière saison pdf

Une dernière saison

  • ISBN: 2352169976
  • Author:
  • Langues: Français
  • Évaluation: 4.7/5 (Votes: 2009)
  • Broché: 94 des pages
  • Disponibilité: En stock
  • Télécharger les formats: PDF, EPUB, KINDLE, FB2, AUDIBLE, MOBI et d'autres

Description du produit

L'aube se lève au dessus de la campagne ardéchoise, des grappes de clarté orangée s'accrochent au paysage terrifiant de la nuit ; Aux ténèbres froides, succède la tiédeur éblouissante, sans transition, brusquement, comme sous l’effet de la baguette d’un magicien. La lune, dans son premier quartier, pâlit devant l’empereur soleil qui monte majestueusement, et les cieux ennuyés s’embrasent de nouveau, jouant malgré eux, leur ballet quotidien. Le fond nocturne n’existe plus, pour preuve cet homme qui rampe au milieu des vergers humides, évitant de son mieux le contact de la lumière. Si quelqu’un de matinal le repère, il ne verrait qu’un homme au sommet de son effort, rejoindre un autre mal en point, soigneusement camouflé. En avançant de plus près, ce témoin curieux aurait noté son comportement suspect, peut-être aurait-il vu aussi le reflet métallique d’une arme de poing. Attentif, s’approchant avec une extrême prudence, force lui aurait été de reconnaitre Philippe Brémont, l’un des fugitifs dont parlent tous les journaux, l’auteur du bain de sang de la semaine dernière dans les rues de Valence, avant de le voir disparaitre sous une cavité de la roche énorme, retrouver Antoine Guérin, l’autre moitié du duo sanglant… Ainsi commence cette histoire si particulière : Dans l’action, comme pour ne pas laisser au lecteur le choix de l’ennui, ce que l’auteur a semble t-il réussi, lui qui nous emmène avec lui au cœur d’une tragédie fictive qui pourrait ressembler à mille autres réelles, sans que l’on n’éprouve ni lassitude ni temps qui passe jusqu’au dénouement final. On ne rigole pas souvent au fil de la lecture, c’est vrai, mais par contre on réfléchit, à postériori, et surtout on admire : La versification subtile des dialogues, la prose impeccable de la narration, le rythme étudié de l’histoire, bref, tout un formalisme maitrisé au service de l’émotion, qui rend cette pièce de théâtre universel et en fait un mets littéraire à savourer sans modération aucune.