Yakari, tome 20 : Le Diable des bois PDF

Glouton en captivité au Yakari, tome 20 : Le Diable des bois PDF de Whipsnade, en Angleterre. Description de l’image Gulo gulo distribution.


Wolvérène, est un mammifère de la taille d’un petit ours au régime alimentaire omnivore à dominance carnivore. Ceci lui vaut une réputation d’animal redoutable dans la culture populaire. Au Canada, il est qualifié d’ animal le plus féroce du Grand Nord . Le nom français  glouton  fait référence à la voracité de l’animal. Il pourrait cependant être le résultat d’une dérive étymologique : en Scandinavie, où l’on trouve encore cet animal, son nom ancien était  fjällfräs ,  fjellfras  ou  fjellfross , ce qui signifie à peu près  fauve des montagnes . Sa fourrure est dense et ne retient pas l’eau, ce qui lui permet de résister aux grands froids caractéristiques de son aire de répartition. Il mesure de 75 à 110 cm.

Le glouton se nourrit le plus souvent de carcasses de gros animaux morts de causes naturelles ou tués par des ours ou des loups. Canada, au renard roux ainsi qu’au porc-épic d’Amérique et à d’autres rongeurs, voire même à des rennes. Certains lui attribuaient autrefois en Amérique du Nord le don de pouvoir chasser en coopération avec des renards, ce que rapporte Chateaubriand dans ses récits de voyages en Amérique. L’accouplement a lieu entre mai et juillet et l’espèce ne produit qu’une portée par année. Certaines femelles ne procréent qu’une fois tous les 2 ou 3 ans. Les petits, au nombre de 1 à 5, naissent entre le mois de février et mai.

La période active de la gestation dure 30 à 40 jours. Les embryons subissent une implantation différée. Les nouveau-nés ont les yeux fermés et leur corps est couvert d’un fin pelage frisé. Ils sont sevrés à 9 ou 10 semaines et matures à 1 ou 2 ans. Le glouton peut vivre au moins 10 ans à l’état sauvage, et en captivité il peut atteindre l’âge de 15 ans. Le glouton est un animal essentiellement solitaire. Courageux et rusé, il reste d’un naturel très méfiant, et peut être particulièrement agressif face aux autres animaux, surtout lorsqu’il se sent menacé.

On prétend qu’il sait protéger ses captures contre les attaques de loup et même d’ours brun. Autrefois présent presque partout dans l’est du Canada, il ne se retrouve plus aujourd’hui qu’en petit nombre dans le nord-ouest de l’Ontario et dans le nord du Québec, où certains spécimens continuent d’être observés occasionnellement. L’espèce est toutefois plus abondante dans l’ouest du Canada et en Alaska. Outre l’Amérique du Nord, on la trouve en Scandinavie ainsi que dans le nord de l’Eurasie. Il occupe habituellement un domaine d’environ 400 km2 qu’il patrouille en suivant régulièrement les mêmes sentiers. Dans son aire de répartition, il préfère généralement des régions éloignées, à l’écart des humains. Toutefois, les caractéristiques précises du milieu sauvage dont il dépend demeurent inconnues.