Une nuit d’épouvante : Les Indiens Otomi dans l’obscurité PDF

Conquistadors et porteurs indigènes dans le Codex Azcatitlan. 1511 : la tempête jette une caravelle sur les côtes du Yucatán. L’un des survivants, Aguilar, devenu l’esclave d’une nuit d’épouvante : Les Indiens Otomi dans l’obscurité PDF chef maya, sera libéré par Hernán Cortés huit ans plus tard. 1517 : trois navires sous le commandement de Córdoba sont repoussés par les Mayas du Yucatán et de Campeche.


Dans le Mexique indien, les ténèbres sont le théâtre d’expériences sensorielles violentes. Les humains y sont confrontés au retour des ancêtres, à la résurgence de forces inquiétantes. Elles suscitent des  » visions « , rencontres fugaces avec ces entités venant saturer tant le monde sauvage que l’espace domestique, envahissant les rêves et le sommeil. Chez les Otomi orientaux, la nuit appartient au féminin,  » ce qui épouvante « . En conséquence, le chamane,  » celui qui sait « , découpe patiemment des cohortes d’idolos, représentant les  » maîtres du grand noir  » et leurs assistants, afin de négocier avec ces prédateurs de fragiles armistices, capables d’endiguer tous les crimes rituels qui menacent les humains. Ils font de la nuit un véritable laboratoire de recréation du vivant, et des Otomi les penseurs d’une étourdissante philosophie de l’obscurité.

1518 : Grijalva longe les côtes du Yucatán et du golfe du Mexique jusqu’à Tuxpan où il reçoit un accueil amical. Moctezuma, de vivres, de vêtements en coton de plumes, de bijoux. Ces émissaires rapportèrent à Moctezuma des descriptions des arrivants, plongeant le tlatoani dans l’indécision. 1519 : Cortés fait saborder les navires pour couper court à toute envie de fuite à ses hommes. 1er septembre 1519 : premiers engagements avec les Tlaxcaltèques. 23 septembre 1519 : après une résistance acharnée, Cortés entre dans Tlaxcala. 10 octobre 1519 : Cortès et ses alliés indigènes se dirigent tous vers la vallée centrale, malgré les émissaires de Moctezuma qui tentent de le dissuader de se rendre dans leur capitale.

Novembre 1519 : Moctezuma, voyant que ni ses présents ni les incantations n’arrêtent l’avancée espagnole, essaie de s’enfuir. Se croyant à l’article de la mort il fait même un discours d’adieux en public. 8 novembre 1519 : au petit matin, les Espagnols s’engagent sur la chaussée partant d’Iztapalapan. 14 novembre 1519 : Moctezuma est fait prisonnier par ses invités. 20 avril 1520 : Narváez débarque à San Juan de Ulúa. Pendant l’absence de Cortés, ses hommes profitent d’une cérémonie religieuse pour massacrer de nombreux nobles.

28 mai 1520 : Cortés attaque les troupes de Narváez et les met en déroute. 24 juin 1520 : Cortés rentre à Tenochtitlan. 29 juin 1520 : Cortés fait intervenir Moctezuma pour calmer la foule, ce qui ne permet pas d’apaiser la situation. 30 juin 1520 : assaillis de toutes parts, les Espagnols et leurs alliés s’enfuient à grand-peine en subissant de lourdes pertes.

7 juillet 1520 : bataille d’Otumba, remportée lorsque la cavalerie espagnole atteint et tue le général aztèque. 11 juillet 1520 : les Espagnols trouvent refuge à Tlaxcala. 16 septembre 1520 : Cuitlahuac devient le dixième tlatoani aztèque. Octobre 1520 : la variole atteint Tenochtitlan. 4 décembre 1520 : Cuitlahuac est victime de l’épidémie de variole. 28 décembre 1520 : Cortés quitte Tlaxcala en direction de Tenochtitlan. Février 1521 : Cuauhtémoc devient le onzième tlatoani aztèque.

18 février 1521 : Cortés atteint Texcoco. 28 avril 1521 : Cortés lance ses brigantins sur le lac de Texcoco. 30 juin 1521 : journée noire pour les Espagnols : ils perdent une soixantaine d’hommes. 75 jours de siège, Cuauhtémoc est capturé par Cortés. Il est pendu en 1525 sous prétexte de complot. Article détaillé : Découverte et exploration de l’Amérique. S’il faut en croire le chroniqueur Motolinia, une malle contenant des vêtements ainsi qu’une épée européenne se seraient échouées sur les rivages du golfe du Mexique.

De leur côté, les Espagnols, après avoir colonisé Cuba en 1511, souhaitaient savoir ce qui se trouvait au-delà de cette île vers l’ouest. Córdoba contourna la péninsule par l’ouest jusqu’à la ville maya de Champotón. Córdoba lui-même mourut de ses blessures après le retour à Cuba. Les Espagnols ramenèrent néanmoins quelques objets en or.