Revue Generale de Medecine Veterinaire…, Volume 7… PDF

Vous trouverez via PEARLTREES une sélection de liens en revue Generale de Medecine Veterinaire…, Volume 7… PDF avec l’hygiène des mains, des gels désinfectants et des gants. Je recherche donc une réglementation ou toute information relative au sujet du lavage des mains et sur la température préconisée.


Pouriez-vous m’indiquer des textes de références sur ce sujet? Les laves mains sont alimentés en eau courant chaude et froide et sont équipés de dispositifs adéquats pour le lavage et le séchage hygiénique des mains. Ils doivent être distincts des dispositifs de lavage des denrées alimentaires. Un nombre suffisant de lavabos judicieusement situés et destinés au lavage des mains doit être disponible. Les lavabos destinés au lavage des mains doivent être équipés d’eau courante, chaude et froide, ainsi que de matériel pour le nettoyage et pour le séchage hygiénique des mains. Mais il existe peut être e autre définition.

Par contre quid de la valeur minimale ? C permet de gagner en réduction de pathogènes ou en efficacité des produits détergent ? Georges Op de Beeck Jeudi 15. C en certains points faisant l’objet d’une signalisation particulière.

C en tout point du système de distribution, à l’exception des tubes finaux d’alimentation des points de puisage. Ces dispositions qui concernent bien entendu la prévention des Légionelles permettent d’obtenir de l’eau chaude dès l’ouverture du robinet. En Martinique, les services vétérinaires n’exigent généralement pas que l’eau des lave-mains soit chauffée. C pour limiter les légionelles ?

Nous sortons donc du cadre du lavage des mains proprement dit, et du risque alimentaire en général. Georges Op de Beeck Samedi 17. Cette position me paraît bien réductrice. Le lavage des mains, comme tous les lavages, entre dans la logique du cercle proportionnel de Sinner.

Si ces éléments ne sont pas réduits, le lavage sera forcément plus performant. On imagine mal dans certains métiers, comme la découpe de viandes par exemple, un lavage des mains à l’eau froide. La température peut être optimisée pour enlever les souillures. Amgar vous expose que la température ne change pas grand chose à l’enlèvement des bactéries. Pour caricaturer : les bactéries ne sont pas solubilisées par les détergents ! Je pense donc qu’un bon savonnage suivi d’une désinfection avec un gel d’alcool est une bonne solution en industrie des viandes.

En utilisant de l’eau froide, vous devez forcément augmenter le brossage et la concentration du produit, ce qui favorisera au fil du temps des irritations de l’épiderme avec à la clé la transformation d’une flore résidente banale en flore pathogène dangereuse. Il y a une différence entre l’enlèvement des souillures organiques et l’enlèvement des bactéries. C’est pourquoi le lavage chirurgical des mains comporte un brossage long et vigoureux et l’emploi de substances antiseptiques. Concentration du produit et le Temps d’action. De plus, les postes de lavement doivent acheminer de l’eau au minimum tiède pour éviter les lavages de mains à l’eau froide. La flore transitoire est enlevée par l’action détergente et l’action mécanique. Sur cette flore transitoire, l’action antiseptique est faible ou nulle.