Révèle-moi ta face PDF

Please forward this error screen to cloud1. Please forward this error screen to révèle-moi ta face PDF. Par la suite, Freud laisse en partie de côté cette approche et fonde sa propre métapsychologie, avec l’espoir que la science viendra confirmer ses découvertes.


Comme il l’avait fait dans son livre À la découverte de la Parole, où il décèle la Parole partout, même là où elle se fait discrète parce qu’elle est niée, l’auteur découvre en toute réalité la Présence de Dieu. Le parcours du livre est celui du sourcier à la recherche de la Source. II la trouve partout où coule un filet de vie, car tout ce qui est puise en elle.
L’auteur relit les grandes pages de la Bible comme exégèse de l’identité non seulement de Dieu mais aussi de l’homme. De la baleine de Jonas à la montagne jetée en mer, du combat avec l’ange à l’échelle de Jacob, l’auteur nous invite à explorer les entrailles de l’homme et de Dieu. Les pères de l’Église, les grecs surtout, la liturgie et la théologie orthodoxes, les écrivains de toute origine apportent leur contribution à cette grande quête du Graal, où la face de Dieu apparaît en filigrane en tout, sur le visage de l’homme essentiellement.
On sort de cette lecture nourri d’une manne qui atteint l’intime de celui qui s’y prête. Au-delà de l’effort demandé se dévoile peu à peu ce que saint Paul nomme, dans son épître aux Romains, « le mystère tenu secret durant les siècles ». Les paraboles de Dieu, l’auteur les descelle pour y déceler la Parole de Dieu, le Verbe, le Fils de Dieu. Le lecteur trouvera en cette ceuvre, pour son bonheur, un aliment pour une grande espérance, celle qui nous rassasie de l’unique nécessaire.

En 1925 il précise  J’ai ainsi dénommé par métapsychologie un mode de considération dans lequel chaque processus animique est apprécié en fonction de trois coordonnées, celles de la dynamique, de la topique et de l’économie, et j’ai vu en elle le but extrême susceptible d’être atteint par la psychologie. Le mot a été créé par Freud en analogie avec le terme « métaphysique » et prend en compte ce qui est au-delà de la psychologie scientifique en vigueur à l’époque. Le principe économique renvoie à la libido en tant qu’énergie psychique. La description du désir sera donc énergétique et quantitative, même si non mesurable. Le désir se révèle comme contradictoire. La seconde topique considère trois instances : le ça, le moi et le surmoi.

D’après la première topique, l’inconscient constitue un système séparé du reste de la vie psychique, un ensemble de représentations qui n’évolueront pas, comme le réservoir des pensées refoulées, ce qui fonde l’importance de l’infantile en psychanalyse. Les deux topiques ne sont pas contradictoires. La première présente la découverte de l’inconscient, de sa coupure d’avec le reste de la personnalité, et des particularités de son fonctionnement. Cette topique ne peut être traitée sans prendre en compte le principe de plaisir et la théorie des pulsions. La pulsion est un concept limite entre biologie et psychologie. Freud réunit par la suite ces deux pulsions en pulsions de vie et les oppose aux pulsions de mort. La pulsion diffère en effet de l’instinct en cela que l’instinct peut être satisfait, au moins momentanément : la faim, par exemple.

Une pulsion possède deux composantes : l’affect et la représentation. Une pulsion peut connaître plusieurs destins dus à la pression du principe de réalité qui interdit la réalisation immédiate du désir engendré par la pulsion, incompatible avec les exigences de la société ou de la culture. Une pulsion peut être refoulée, coupée de la vie psychique consciente et de toute chance d’évolution. Cette description des destins de la pulsion – la pulsion n’étant connue que par le biais de sa délégation psychique – se veut rendre compte du cheminement du sujet. Le symptôme n’est pas aberration insignifiante mais bien satisfaction de désir.