Réalisation et installation des antennes de télévision. VHF. UHF. FM. PDF

Un câble coaxial est réalisation et installation des antennes de télévision. VHF. UHF. FM. PDF utilisé pour conduire le signal de télévision par câble. La télévision par câble est un mode de distribution de programmes de télévision transitant par l’intermédiaire d’un réseau câblé. Des antennes terrestres captant : Les chaînes télévisées analogiques  normalement reçues  localement.


Les chaînes numériques ou TNT nationales et locales. Des antennes paraboliques captant les chaînes numériques diffusées par des satellites géostationnaires, y compris en haute définition, chiffrées ou en clair. Les canaux radiophoniques, incluant l’offre de musique en réception numérique. Démodulés, décodés, décryptés voire transcodés pour les adapter aux normes nationales. Réordonnés et éventuellement multiplexés dans des flux numériques. Adaptés au contrôle d’accès spécifique du réseau câblé pour la gestion directe des abonnements. TV : VHF bandes I et III ainsi qu’UHF, bandes IV et V.

Une série de lignes de transport, entre la tête de réseau et la prise d’abonné, qui acheminent les signaux vers les répartiteurs et amplificateurs de distribution : Par le câble coaxial avec amplificateurs de ligne, sur les réseaux les plus anciens. Hybride fibre coaxial, les plus répandus. Des amplificateurs de distribution qui retraitent les signaux puis les dirigent vers les répartiteurs de distribution, dérivateurs d’abonnés puis en terminaison, les prises d’abonnés. Le terme  voie descendante  concerne les signaux diffusés depuis la tête de réseau jusqu’au foyer abonné. Les réseaux de télédistribution des grands centres urbains sont désormais des réseaux hybrides bidirectionnels, à la fois en câble coaxial et en fibre optique.

Ils permettent de donner accès à un large choix de chaînes numériques, sur le même principe que la télédiffusion par satellite. VHF ou à large bande, etc. Ces programmes peuvent être visualisés directement par un téléviseur, grâce à un simple branchement coaxial au réseau, similaire au câble d’antenne collective. En revanche, la télédistribution numérique nécessite obligatoirement un terminal compatible.

En Argentine, la télévision par câble a débuté dans les années 1960, en commençant à retransmettre dans la ville de Junín. Vu la diversité des normes utilisées par les pays limitrophes pour la télédiffusion hertzienne analogique, et afin de capter les émissions étrangères, les téléviseurs belges étaient souvent équipés de circuits pouvant décrypter ces différents standards, ce qui les rendaient très onéreux. Ce fut une mesure encouragée par le gouvernement afin d’éliminer les millions d’antennes. Actuellement, deux grands réseaux desservent la plupart des foyers belges. Les câblo-distributeurs proposent de plus en plus d’offres  Triple-Play , regroupant la télévision, le téléphone et les services internet sur le même câble.

La télédistribution belge est également marquée par une forte différence dans la disponibilité des chaînes selon la commune. Il n’est pas rare de constater que d’une maison à l’autre, séparées par une frontière communale ou régionale, certaines chaînes néerlandophones ou francophones ne sont pas comprises dans l’offre du câblo-distributeur local. Depuis le milieu des années 1990, le câble est devenu le principal moyen de diffusion d’images de télévision au Cameroun. La qualité du signal n’est pas toujours acceptable. Quelques gros opérateurs tentent de sortir du lot, d’abord en évoluant dans la légalité, ensuite en proposant toujours un signal de bonne qualité, en utilisant notamment des moyens de diffusion évolués comme le MMDS ou la TNT. Le câble est disponible dans la plupart des villes canadiennes, et est offert, selon la région, par des compagnies telles que Vidéotron, Cogeco, Shaw, Persona, DERYtelecom, B2B2C, etc.

Depuis que les réseaux sont devenus hybrides, un grand nombre de petits câblodistributeurs, comme DERYtelecom, Câble Axion, etc. Cela s’explique par la diminution du coût de transport du signal par la fibre optique, par rapport à la transmission RF à l’aide d’amplificateurs. Les services de téléphonie, de vidéo sur demande, d’internet haute-vitesse ainsi que de télévision numérique, et haute-définition sont de plus en plus accessibles. Le câble est une des manières les plus courantes de recevoir des programmes de télévision aux États-Unis, la plupart du temps par la souscription d’un abonnement. La télévision par câble y est apparue dès 1948, et avec abonnement, en 1949. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Pour les chaînes télévisées analogiques terrestres nationales et locales.

Normes L et L’, le standard SÉCAM pour les réseaux français. Elles sont totalement abandonnées fin 2015 et plus aucun opérateur câble n’utilise ces normes analogiques depuis cette date en France. Pour la Télévision numérique à la norme DVB-C, et depuis fin 2010 le DVB-T pour les chaînes de la TNT. Pour les émissions satellitaires analogiques et numériques DVB-S. Pour constituer l’offre numérique, tous ces signaux sont le plus souvent convertis à la norme DVB-C, spécifique aux réseaux câblés. Les téléviseurs récents intègrent les mêmes circuits. Seule la carte est proposée à la location par le câblo-opérateur.

France a lancé son  plan câble  en novembre 1982. Alors que la modernisation du réseau téléphonique national est un véritable fleuron de la technologie française, la télédistribution de programmes de télévision va s’avérer un cuisant et fort coûteux échec. François Mitterrand à la présidence en 1981 a marqué un tournant. Les premiers récepteurs D2MAC sont loués par les cablo-opérateurs aux abonnés à partir de 1991. Cette norme sera progressivement remplacée à partir de 1998 par la norme DVB-C et a vu son abandon vers l’an 2000. 1989 mais jamais retransmise sur le câble.