Que sais-tu de l’Egypte des pharaons ? PDF

L’histoire ancienne de l’Europe représente les racines de ses peuples. Cependant que sais-tu de l’Egypte des pharaons ? PDF semblerait qu’elle soit systématiquement oubliée au proft de la culture romano-chrétienne.


L’histoire enseignée à l’école et celle proposée par les médias indique la civilisation Egyptienne comme étant la culture la plus ancienne qui soit apparue sur les rivages de la Méditerranée. Le cliché de l’imaginaire collectif est catégorique. Toujours selon ce même cliché, de nombreux siècles plus tard, ce fut l’Empire Romain qui eut la tâche de créer une véritable forme de civilisation en Europe et de l’étendre à tous les pays limitrophes. On ne parle pas à l’heure actuelle de l’histoire ancienne des Natifs européens qui représentent les vraies racines de l’Europe d’aujourd’hui. On célèbre tout au plus les myhtes du grand Nord, mais sans en posséder la clé de lecture, et on étudie « en passant » l’histoire récente de l’époque gallo-romaine, dont la présence dans l’histoire et dans les traditions populaires des peuples nordiques est sans équivoque et ne peut donc pas être rayée d’un simple trait de plume.

On ne parle jamais de la culture des Natifs européens, de leur histoire, de leurs connaissances et de leurs pensées. Et pourtant l’Eglise même semble avoir intégré positivement de nombreuses croyances des anciens druides, en évitant soigneusement d’en faire connaître les racines. Les pyramides européennes antiques Cependant l’attention du public et de nombreux chercheurs, ceux qui ne sont pas soumis à la contrainte des systèmes sociaux de leurs pays, s’est orientée vers la recherche des pièces archéologiques qui subsistent encore de l’ancienne civilisation européenne. Une première découverte, qui fit sensation dans le monde de l’archéologie, fut celle des pyramides de Bosnie que l’on estime avoir été bâties il y a 20 000-30 000 ans par une civilisation étrangère à ce jour à l’histoire officielle. La grande pyramide de Saint-André, au nord-est de Nice sur la Côte d’Azur, vue du côté sud. Elle fait plus de 50 mètres et pouvait donc être considérée comme l’une des plus grandes pyramides découvertes sur le continent européen, semblable à celle de Barnenez en Bretagne, de Guimar aux Canaries et de Monte D’Accoddi en Sardaigne.

Un symbole emblématique de l’ancienne civilisation des Natifs européens. Dans les environs de Sarajevo, en Bosnie, près de la ville de Visoko, l’équipe de Semir Osmanagich a permis la découverte, en 2006, d’une série de pyramides de taille différente, couvertes par la végétation, qui peuvent être comparées, à cause de leurs dimensions, à des collines. Une découverte qui a été tout de suite contestée par les spécialistes du milieu académique car leur présence était en contradiction avec les paradigmes historiques ordinaires. Les pyramides de Bosnie semblente être recouvertes par une couche épaisse de matériau qui les porte sans ambiguïté à être considérées comme un produit manufacturé. Ce matériau a été identifié, à l’Université bosniaque de Zenica, comme étant du ciment, plus performant que celui utilisé de nos jours, avec plus de résistance et moins de perméabilité à l’eau.