Promenade géologique à Paris 5e PDF

La Grande-Île comporte des habitations occupées par une petite population permanente d’une trentaine de personnes. Aujourd’hui, promenade géologique à Paris 5e PDF’archipel est devenu une zone de villégiature et un lieu d’excursion prisé. L’archipel de Chausey est morcelé en une vingtaine d’îles et un peu plus de 130 îlots.


La Grande Île n’est appelée ainsi que pour la distinguer des autres îles, car en fait Chausey désigne à la fois l’archipel et la Grande Île, qui est la seule habitée. Des grèves de sables et cordons relient plusieurs parties de l’archipel. Les hauteurs d’eau variables nécessitent donc de bonnes ancres pour tous les bateaux au mouillage. Les îles Chausey font partie du domaine nord armoricain, unité géologique du Massif armoricain qui est le résultat de trois chaînes de montagne successives.

Chausey est telle qu’il sert, entre autres, à la construction des manoirs du Cotentin. Chausey abrite jusqu’à 500 carriers, la majorité sont des granitiers bretons installés au village des Malouins près de Port-Marie. France, mais parfois aussi en Normandie. Il est possible que l’ancien norrois -ey ait renforcé cet élément germanique préexistant. Vue générale du cromlech de l’Œillet. Les îles Chausey ont longtemps fait l’objet de rivalités entre Anglais et Français. Site de piraterie et de contrebande, cet univers labyrinthique fut longtemps un repaire prisé des navigateurs-fraudeurs.

Passe Beauchamp pour être à l’abri des regards indiscrets. Selon la légende de la forêt de Scissy, une marée aurait en 709 séparé ces îles, comme les Mont-Dol et Tombelaine, du continent. Longtemps, des exploitants venus de Blainville, qui ont donné leur nom au village des Blainvillais situé au nord de l’île, exploitèrent la soude, en fait du carbonate de sodium tiré du varech recueilli sur les côtes et qui servit à l’industrie du verre jusqu’à ce que les chimistes produisent le carbonate de sodium de synthèse. Vue de la principale zone d’échouage à l’est de la Grande Île avec, en arrière-plan, la cale, l’hôtel et l’église. L’hiver, seule une petite dizaine de Chausiais y réside : pêcheurs, gardes du littoral et ponctuellement entreprises intervenant sur l’île. Les gardiens de phare ont quitté l’île en 2008. L’île est reliée à Granville par une ou plusieurs navettes en fonction de la saison : en hiver, deux passages par semaine, mais jusqu’à plus de dix passages effectués par trois vedettes en été.

Une liaison maritime existe également avec Saint-Malo, uniquement en période estivale. L’été, la population augmente fortement en raison de la venue des touristes avec près de 200 000 touristes annuels, ce qui représente un des plus forts taux d’occupation des îles françaises rapportées à la surface de la Grande Île. L’établissement public est ainsi propriétaire de huit hectares. SCI des îles Chausey fondée en 1919.