Programmation Flex 4- Applications internet riches avec Flash ActionScript 3, Spark, MXML et Flash Builder PDF

La technologie Flex produit un fichier . La richesse de l’interface graphique ainsi créée présente l’inconvénient, comme toute applet, de créer ici un fichier . Le 26 avril 2007, Adobe annonçait choisir la licence libre MPL 1. Il était difficile pour les développeurs d’applications traditionnelles de travailler programmation Flex 4- Applications internet riches avec Flash ActionScript 3, Spark, MXML et Flash Builder PDF la plate-forme Flash même.


Programmation Flex 4 explique aux développeurs web, qu’ils soient ou non rompus à Flash et ActionScript, comment utiliser le framework Flex pour concevoir et créer des applications web dites riches (RIA), à l’instar des applications Ajax ou Silverlight. Tout en rappelant les langages sur lesquels s’adosse cette technologie (ActionScript, MXML), l’ouvrage passe en revue l’intégralité des techniques de développement Flex : maîtrise de l’environnement de travail, création d’interfaces interactives et évoluées avec les vues, transitions et thèmes, gestion des données et échanges avec le serveur via RPC, mais aussi gestion et création des composants, débogage et optimisation. tests unitaires avec Flex Unit. Il les met ensuite en situation avec deux études de cas détaillant la création d’un catalogue interactif (où la gestion des produits met en oeuvre Adobe Air 2), puis l’incorporation de l’API de géolocalisation de Google. Enrichi de retours d’expérience d’experts, cet ouvrage fait la part belle aux aspects graphiques, ainsi qu’au design et au développement par composant. Il insiste sur l’interopérabilité avec la suite Adobe via Flash Catalyst CS5, ainsi que sur la manipulation d’objets 3D grâce à la bibliothèque PaperVision 3D. Il présente également l’intégration de composants et d’API externes (Google Maps) ainsi que la compatibilité avec d’autres frameworks tels .NET et le très en vogue Spring.

En effet, celle-ci sert à la base à créer des animations. Flex cherche à minimiser ce problème en fournissant un modèle de programmation qui est familier à ces développeurs. Le SDK Flex fournit de nombreux composants graphiques, dont des boutons, des listes, des arbres, des tableaux de données, et plusieurs conteneurs utilisés pour la mise en page de l’interface. Dans une architecture trois tiers, les applications Flex représentent la couche présentation.

Contrairement aux applications HTML, les applications Flex fournissent un client « stateful », c’est-à-dire que les changements de la vue ne requièrent pas le chargement d’une nouvelle page. Macromedia a au départ ciblé le développement d’applications entreprise avec ses versions de Flex 1. Dans ces premières versions qui ne sont désormais plus disponibles, la compilation des fichiers SWF se faisait au niveau serveur. US et comprenait 5 licences pour l’IDE Flex Builder.

Avec la sortie de Flex 2, Adobe a complètement modifié sa ligne de produit Flex. Le SDK Flex 2 a été mis à disposition gratuitement. Les applications Flex peuvent être construites et déployées uniquement avec le SDK Flex 2. Adobe a basé sa nouvelle version de Flex Builder sur la plate-forme Eclipse open-source.

Flex Builder 2 était distribué en deux versions: Standard et Professionnelle. La version Professionnelle contient la bibliothèque de composants Flex Charting, utilisée pour la création de graphiques. La composante serveur reste encore disponible grâce à Flex Data Services 2. 5, Flex Data Services n’est pas requis pour déployer des applications Flex. Le 25 février 2008, Adobe a annoncé la sortie du SDK Flex 3 sous licence Mozilla Public License ainsi qu’Adobe AIR 1.