Pratique de l’accouchement PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. L’épisiotomie est un acte chirurgical consistant à ouvrir le périnée au moment de l’accouchement pratique de l’accouchement PDF de laisser passer l’enfant. France, bien que son utilité soit très discutée. Les bénéfices supposés de ce geste sont discutés par la recherche scientifique depuis plusieurs décennies.


La prise en charge d’un accouchement, qu’il soit normal ou pathologique, rend essentielle la définition d’une conduite à tenir précise pour assurer un encadrement et un suivi optimaux de la parturiente par l’équipe médicale. Pour cette cinquième édition, cet ouvrage maintient son objectif d’offrir aux médecins aussi bien qu’aux sages-femmes les indications essentielles pour une prise de décision rapide et efficace.
Organisé en cinq parties (accouchement normal, variantes de l’accouchement normal, accouchements pathologiques, complications de l’accouchement et techniques obstétricales), cet ouvrage se compose de 32 chapitres s’articulant autour d’objectifs à atteindre, d’un exposé didactique et d’arbres de décisions.
À ces derniers s’associent un rappel physiologique et de nombreux cas cliniques regroupés sous forme d’exercices en fin d’ouvrage. Ces cas cliniques, tirés d’observations réelles et comportant parfois des erreurs de conduite, nous ont parus, par là-même, utiles à l’analyse, constituant des exemples à grande valeur pédagogique.
Ce livre tient compte des recommandations pour la pratique clinique du Collège national des gynécologues-obstétriciens français et de la Haute autorité en santé (HAS). Les auteurs ont aussi rapporté les recommandations du Royal College of Obstetricians and Gynaecologists (RCOG), de l’American College (ACOG) ou du Collège canadien (CCOG).
Outre des textes entièrement actualisés, l’ouvrage s’accompagne d’un mini-site Internet décrivant la mécanique obstétricale de l’accouchement au travers d’une trentaine d’animations 3D commentées, directement consultables sur le site EM-consulte à partir d’un code personnel et sécurisé, inséré dans le livre. Ces vidéos sont signalées dans l’ouvrage par un logo. En combinant exposés didactiques des bonnes pratiques, vidéos en 3D et cas cliniques commentés, les auteurs présentent un outil pédagogique complet permettant une approche des situations cliniques les plus fréquentes de la salle de naissance. Leur objectif a été de faciliter l’encadrement de la pratique des débutants par un sénior toujours indispensable. Pour accéder au complément en ligne de cet ouvrage, cliquez ici.

L’épisiotomie était censée prévenir des déchirures graves du périnée. De même, on pratiquait l’épisiotomie en espérant diminuer les incontinences urinaires ou fécales. La recherche a démontré qu’il n’en est rien, et qu’elle est même associée à plus d’incontinence fécale dans les 3 mois après l’accouchement. La prévention du prolapsus génital par l’épisiotomie n’est pas démontrée, car aucune étude médicale ne porte sur une période de temps assez longue pour le vérifier. On sait juste que la force musculaire du périnée est moindre, trois mois après l’accouchement, chez les femmes ayant subi une épisiotomie. Les extractions instrumentales, c’est-à-dire par ventouses ou forceps : la recherche montre qu’il n’y a pas lieu d’effectuer systématiquement une épisiotomie dans ces cas, d’autant plus que le taux de lésions périnéales graves est augmenté s’il y a une épisiotomie lors d’une extraction instrumentale. Cependant, les professionnels peuvent être amenés à réaliser l’épisiotomie s’il faut réduire le temps de l’expulsion.

La primiparité : les études arrivent toutes à la conclusion que la naissance d’un premier bébé ne justifie pas d’épisiotomie systématique. Incision de la fourchette vulvaire directement vers l’anus sur environ 4 centimètres. Incision qui est illustrée sur le dessin de l’article. C’est la plus pratiquée en France.