Manuel des émotions : se libérer de la violence et de la répression PDF

Une bicyclette détruite manuel des émotions : se libérer de la violence et de la répression PDF les traces de chenille d’un char, monument à la mémoire des victimes de la répression de Tian’anmen à Wrocław, en Pologne. Cet événement politique, le plus important de l’après-révolution culturelle, prit la forme d’un mouvement d’étudiants, d’intellectuels et d’ouvriers chinois, qui dénonçaient la corruption et demandaient des réformes politiques et démocratiques.


L’ignorance des sous-personnalités inconscientes et de la gestion positive des émotions engendre de nombreuses formes de violence. La maladie est souvent la conséquence d’une violence non exprimée. Les auteurs, enseignants, tentent de donner les moyens de se guérir de ces fléaux. « Copyright Electre »

Printemps des peuples ou avec le printemps de Prague. Canton contre la révolution culturelle en 1974 ou lors du Printemps de Pékin en 1978 et son mur de la démocratie. 1970, la République populaire de Chine est dirigée par Deng Xiaoping, qui a su placer ses fidèles à la tête du PCC et de l’État. Des enseignants regrettent de ne pas être mieux payés.

Deng Xiaoping, notamment l’économiste Chen Yun, prônent un arrêt des réformes, voire un retour au contrôle de l’État. Jusqu’en 1986, Deng Xiaoping s’entoure principalement de réformistes, notamment Hu Yaobang et Zhao Ziyang. Les dissensions entre ces deux groupes jouent un rôle déterminant dans le mouvement de 1989. Ces divergences au sommet se retrouvent également à l’intérieur de la société.

Il est admiré pour le courage dont il a fait preuve à la fin de la révolution culturelle et le rôle qu’il a joué dans les réformes. Le 18 avril dans la soirée, quelques milliers d’étudiants tentent de pénétrer au Zhongnanhai, lieu de résidence du gouvernement. Dans la nuit du 21 au 22 avril, veille des funérailles officielles de Hu Yaobang, quelque 100 000 étudiants se dirigent vers la place Tian’anmen, où ils s’installent avant qu’elle ne soit bouclée par la police. L’important rassemblement, interdit par les autorités, a lieu devant le monument aux héros du peuple. Une délégation demande à assister aux obsèques. 24 avril un dossier consacré à Hu Yaobang, dans lequel un article de Yan Jiaqi doit rendre compte de la manifestation du 18 avril à Pékin et demander une réévaluation du limogeage de Hu. Le 21 avril, un responsable du parti communiste de Shanghai demande à son rédacteur en chef Qin Benli de modifier ou supprimer cet article.

Une photo prise le 10 mai 1989 de Pu Zhiqiang, alors étudiant, manifestant à Tiananmen. Dès le soir du 26, l’agitation est forte dans les universités de la capitale, notamment à l’université de Pékin et à l’université du peuple de Chine. D’autres grandes manifestations s’organisent dans les grandes villes du pays comme Urumqi, Shanghai et Chongqing. Les manifestations et les grèves s’étendent à certains lycées d’autres villes et de nombreux étudiants font le voyage jusqu’à Pékin.