Maître de l’espace et du temps PDF

Ce roman décrit un monde alternatif dans lequel l’Allemagne nazie et l’Empire du Japon ont remporté la Seconde Guerre mondiale, et fait l’état des lieux dix ans après cette victoire. Le récit maître de l’espace et du temps PDF pour cadre principal le territoire des États-Unis désormais occupé à l’est par les Allemands, et à l’ouest par les Japonais.


Imaginez que vous rencontriez le Maître de l’espace et du temps ? Incroyable… surtout quand ledit Maître n’est autre que votre vieux pote Harry, un inventeur un peu tordu dont le  » blonzeur  » (c’est le nom de l’invention) lui permet de modifier la réalité à sa guise en modifiant la physique même de notre univers. Une fois blonzé, on peut voir se réaliser tous ses vœux : devenir beau et riche, voler. On peut aussi supprimer la faim dans le monde (à coups d’arbre à côtelettes et de pommier à beignets). Mais comme dans tout conte, il y a une morale, et à force de trop jouer avec la constante de Planck et les gluons on risque bien de se retrouver dans la m…

Pacifique, appartenant à l’Empire japonais et où se déroule l’essentiel du récit. Frank, Juliana, qui vit dans les montagnes Rocheuses, et qui est professeur de judo. Le récit amorce plusieurs histoires, qui s’entremêlent, sans que jamais les protagonistes ne se rencontrent. La plupart des personnages ont un lien avec Robert Childan. L’entrepreneur japonais qui doit accueillir l’agent Rudolf Wegener est un client régulier de Childan chez qui il cherche un cadeau pour son client.

Frank Frink se fait renvoyer de son usine car sa principale activité était en fait illicite : il créait de fausses antiquités américaines destinées à des amateurs japonais. Dans les États centraux des Rocheuses, Juliana, l’ex-femme de Frank, s’éprend d’un jeune migrant italien. Celui-ci est chargé d’une mission secrète liée à un roman que tous les personnages cités vont croiser : Le Poids de la sauterelle. Ce roman constitue le vrai lien entre tous les personnages. Il est mentionné de nombreuses fois au cours du récit. Résumé par Dick, Le Poids de la sauterelle constitue donc un roman dans le roman, une uchronie dans l’uchronie : son auteur, Hawthorne Abendsen, y imagine que les Alliés sont vainqueurs de l’Axe, ce qui en fait un roman subversif. Les services secrets japonais et les Allemands s’intéressent donc de près à ce livre, les nazis veulent même éliminer l’auteur.

Les deux héros américains qui le découvrent en tirent des impressions et des conclusions différentes. Un second livre anime les personnages : il s’agit du Livre des transformations ou Yi King, un ancien ouvrage traditionnel chinois qui permet d’obtenir des oracles en interprétant par tirage au sort 64 hexagrammes. Abendsen s’est servi du Yi King pour écrire Le Poids de la sauterelle. La fin de l’ouvrage laisse le lecteur dans l’expectative. Le monde politique tel que le roman l’exprime.

Les tons rouges et rose renseignent sur l’Empire allemand et ses vassaux, les tons verts sur l’Empire japonais et ses vassaux. Le temps du récit est peu ou prou contemporain de la date de publication : nous sommes au tout début des années 1960. Dick imagine une Seconde Guerre mondiale qui a comme conséquence directe une forme de Guerre froide entre les alliés de l’Axe. Werner von Braun qui a développé des fusées-missiles V2 pour Hitler : si dans la réalité, il est récupéré par les États-Unis et participe au projet de conquête spatiale et à l’élaboration des premiers missiles de croisière, dans le roman, les Nazis détiennent la supériorité technologique.

Le Maître du Haut Château, les habitants de l’ouest des États-Unis se relèvent lentement de la défaite par l’innovation artisanale, par la vente de leur patrimoine à des vainqueurs qui l’apprécient. En effet, Juliana comprend que c’est l’oracle issu du Yi King qui a permis d’écrire Le Poids de la sauterelle et à la question  Pourquoi ? Quelle est cette vérité dont parle l’oracle ? Dans la postface de l’édition française de 2013, plusieurs informations témoignent d’un lien très particulier entre Dick et ce roman. Ainsi, le Yi King est un des deux ouvrages qui ont fortement influencé la conception du récit, l’autre étant Autant en emporte le temps de Ward Moore, paru en 1953, ouvrage uchronique, dans lequel les Sudistes remportent la Guerre de Sécession américaine. Du point de vue du style de l’ouvrage, les phrases peuvent parfois être courtes et simples, selon Emmanuel Carrère, la forme est censée rappeler les haikus japonais.

Dick met le lecteur dans une posture délicate, en jouant plusieurs fois sur la notion du vrai et du faux : les fausses reliques de Frink puis les véritables qu’il produit par la suite, la question finale de Juliana posée à l’oracle, prétendant alors que le poids de la sauterelle est la réalité. Jacques Goimard et Claude Aziza, Encyclopédie de poche de la science-fiction. Guide de lecture, Presses Pocket, coll. Denis Guiot, La Science-fiction, Massin, coll. Lorris Murail, Les Maîtres de la science-fiction, Bordas, coll. Stan Barets, Le science-fictionnaire, Denoël, coll.

Article détaillé : Le Maître du Haut Château. Dick, Le maître du Haut Château, J’ai Lu, 2013, 380 p. Emmanuel Carrère : lecture du Maître du Haut Château, dans Je suis vivant et vous êtes morts, Le Seuil, 1993, biographie romancée de Philip K. Au carrefour des étoiles par Clifford D.

Catégories : Roman de science-fiction de Philip K. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 5 décembre 2018 à 03:11. Un accord assez unanime s’établit notamment autour de la nécessité de rendre plus effectif l’enseignement des sciences et de la technologie à l’école, de lui assigner autant qu’il est possible une dimension expérimentale, de développer la capacité d’argumentation et de raisonnement des élèves, en même temps que leur appropriation progressive de concepts scientifiques. L’opération « La main à la pâte », initiée en 1996 sous le parrainage du prix Nobel Georges Charpak et de l’Académie des sciences, ainsi que les travaux spécifiques et particulièrement dynamiques d’un nombre croissant de sites scolaires, ont permis de mettre en évidence les diverses voies qu’il est possible d’emprunter pour installer dès l’école les premières bases d’une culture scientifique.