Lucky Luke, tome 7 : L’Elixir du docteur Doxey PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Si lucky Luke, tome 7 : L’Elixir du docteur Doxey PDF bandeau n’est plus pertinent, retirez-le.


Avec pour seul compagnon son cheval Jolly Jumper, « l’homme qui tire plus vite que son ombre » fait régner l’ordre et la justice dans un Far-West de fantaisie mille fois plus vrai que le vrai. Poursuivant les terribles frères Dalton ou croisant la route de divers personnages historiques, Lucky Luke nous fait découvrir dans la bonne humeur les dessous de la conquête de l’Ouest.

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Station de métro  Janson  à Charleroi. Les frères Dalton, créés par le dessinateur belge Morris, et le scénariste français René Goscinny, sont des personnages de l’univers de Lucky Luke, cousins fictifs des véritables frères Dalton. Ils ont réellement existé, mais, bien sûr, ils n’étaient ni jumeaux, ni de taille échelonnée. Ils étaient les cousins des frères James qu’ils entendaient dépasser en cruauté. En fait, c’étaient de vrais imbéciles, ils préparaient minutieusement des attaques qui leur rapportaient des butins de rien du tout. Quand j’étais à New York, je me suis très bien documenté à leur sujet.

Ils errent plutôt dans toutes les directions, sauf la bonne. En tout cas, il y a, pour nous, deux mystères en ce qui concerne les Dalton. D’abord, bien qu’affichant peu ou prou de sentiments humains, ils ont un sens de la famille indéfectible. L’autre énigme, qui nous ravit celle-là, c’est que nos quatre affreux bonshommes sont sympathiques et que nos lecteurs les adorent. De manière assez inhabituelle pour un épisode de Lucky Luke, et conformément à la vérité historique, ils meurent à la fin de l’épisode, qui s’achève sur la vision de leurs tombes.

Après une brève apparition dans Lucky Luke contre Joss Jamon, ils sont les vedettes à part entière de l’album suivant, Les Cousins Dalton. Affiche fictive proposant une rançon pour la capture de Joe Dalton. L’épisode Ma Dalton offre à Joe une dimension : le sentiment. Le rapport avec sa mère, conflictuel en diable, est à base d’un amour profond de part et d’autre et cela même si Ma semble chérir son grand dernier, Averell. Sa confession, tardive, à Joe est surprenante :  Tu es celui qui ressemble le plus à ton pauvre père, c’est pour ça que j’ai toujours eu un faible pour toi.

Dans Cavalier seul il est montré que Joe a cependant un trait d’honnêteté : il devient malade en voyant que de l’argent qu’il n’a pas volé a été mélangé au fruit de ses cambriolages, montrant que même s’il est un hors-la-loi il ne supporte pas le fait de s’accaparer de l’argent qu’il n’a pas volé lui-même. On voit aussi dans cet album une autre confession de Ma Dalton sur sa préférence envers son aîné. Dans le Tome « La corde au cou » où les Dalton sont condamnés à être pendus, leur salut viendra d’un article de la loi disant qu’un mariage à vie annule une peine de mort. Les quatre frères se marieront et après une cérémonie aussi hasardeuse que douteuse, Joe sera uni à « Petite Lune », fille d’Aigle Joyeux, le chef de la tribu des « Têtes Plates ».

Son avis de recherche dans les albums de Lucky Luke se monte à 5 000 dollars, la prime la plus élevée de sa fratrie. Cependant, leurs personnalités s’étoffent dans certains albums. William est souvent présenté comme le plus cultivé des Dalton. Il est alors par exemple le seul de la bande qui sache lire. Jack est quant à lui de plus en plus présenté comme le pendant réfléchi de Joe.

Il est moins méchant et plus posé que son aîné. Il n’est jamais comique à lui tout seul. Il semble avoir un tempérament un peu bougon. L’album Cavalier seul montre que Jack s’intéresse à la politique. Dans l’album La corde au cou, Jack sera marié à « Taupe Clairvoyante » et William, à « Vipère Siffleuse ». Leurs avis de recherche dans les albums de Lucky Luke se montent pour William à 4 000 dollars et pour Jack à 3 000 dollars.