Livres de morale révélés par les dieux PDF

Livres de morale révélés par les dieux PDF à nos pages spéciales :. La société bourgeoise avec les classes moyennes qui lui serviront d’élément moteur, a pris son essor en occident au temps de la première révolution industrielle. C’est elle qui a créé de toutes pièces les sciences, les techniques, les industries dont nous sommes tributaires.


Les livres de morale, shanshu 善書 sont encore peu étudiés et traduits en langues occidentales en dépit de leur importance fondamentale dans la pratique sociale, éthique et religieuse de la Chine moderne, depuis le XIIe siècle jusqu’à nos jours. On peut les définir comme des ouvrages consacrés à exhorter leurs lecteurs, par le raisonnement et l’exemple, à se conduire vertueusement. Ces exhortations se fondent sur la notion, commune à l’ensemble de la religion chinoise, de la rétribution morale des actes (bao 報), notion que l’on trouve également exprimée, quoique sur des bases théologiques distinctes, dans les classiques des Trois enseignements (confucianisme, bouddhisme et taoïsme). Par religion chinoise, il faut entendre l’ensemble des croyances et pratiques faisant appel aux ressources (textes, clergés, rites, symboles) des Trois enseignements tout en étant le plus souvent largement indépendants. Les livres de morale, en accord avec les trois religions, affirment que tout acte vertueux (shan 善) entraîne, immédiatement ou à terme, des conséquences favorables ― des bénédictions, fu 福 ―, tandis que les actes vicieux (e 惡) entraînent des conséquences défavorables ― des malédictions, huo 禍. Ils mettent en garde le lecteur contre les punitions qu’entraînent les péchés et les enjoignent à faire leur salut en détaillant de façon concrète un programme de vie pure menant à une bonne mort voire à la divinisation. Leurs thèmes principaux de réflexion sont le respect des dieux et des règles de pureté rituelle qui leur sont associées, la libre circulation des êtres et des biens ainsi que les Cinq normes sociales, très marquées par le confucianisme, qui déterminent les liens entre parents et enfants, mari et femme, frères aînés et cadets, souverain et sujet, ami et ami.

Vincent Goossaert est historien, directeur d’études à l’EPHE et directeur adjoint du GSRL (Groupe Sociétés, Religions, Laïcités, EPHE-CNRS). Il travaille sur l’histoire sociale de la religion chinoise moderne, et s’intéresse particulièrement au taoïsme, aux spécialistes religieux, aux politiques religieuses et à la production des normes morales. Il est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages seul ou en collectif, dont La Question religieuse en Chine (avec D.A. Palmer, 2012).

C’est elle qui a donné au Monde les recettes si ce n’est du bonheur, du moins du bien-être. Fred Aftalion décrit dans ce livre les moyens mis en œuvre par cette société pour  parvenir à ses fins et les obstacles qu’elle n’a cessé de rencontrer dans sa progression. Le terme de bourgeois gardant une connotation péjorative, l’auteur a étudié en  particulier les raisons pour lesquelles une si puissante machine à produire des richesses a suscité tant de rancœur et d’animosité et produit ses pires ennemis à l’intérieur d’elle-même. Il exprime l’espoir, qu’une fois son fonctionnement mieux compris, elle pourra enfin dispenser ses bienfaits sans entraves et dans le respect de tous. Un livre de 260 pages au prix de 25 euros.

Harmonies Économiques « Les services s’échangent contre les services », voilà l’une des grandes lois économiques mises en lumière par Frédéric Bastiat. Il la développe dans le présent ouvrage. Or, Bastiat l’a tenu en toute sérénité, étant parvenu à généraliser la fameuse loi de Jean-Baptiste Say selon laquelle « les produits s’échangent contre des produits ». Dans le monde d’aujourd’hui, rien n’est plus urgent que de prendre acte de cette loi de Bastiat qui éclaire, notamment, le phénomène dit de mondialisation. On s’étonnera que la loi n’ait pas influencé les économistes officiels comme cela fut le cas de la « loi de Say ». L’économie semble un enjeu trop sérieux pour que nos démocraties en abandonnent la connaissance aux économistes, la réservant aux seuls penseurs agréés par les hommes de l’État, c’est-à-dire aux socialistes. 336 pages au prix de 29 euros.

XIII Le Mal XIV Perfectibilité XV Rapport de l’économie politique avec la religion. Un livre de 258 pages au prix de 25 euros. Article du 21 février 2006 dans les archives de « l’Insolent »: 21. Au moment où l’Église romaine béatifie Jean-Paul II, pape aimé de la Modernité, on aimera à redécouvrir son prédécesseur en Pie X, pape de la Tradition, dernier pontife canonisé au XXe siècle. L’Affaire des Fiches, de la Loi de séparation, etc.

Les POLLUEURS DE L’HISTOIRE À quoi servent l’Histoire et son enseignement ? Tirant profit des expériences réalisées à leurs dépens par nos devanciers, nous pouvons éviter de retomber dans les ornières où ils se sont enlisés. Ainsi la réforme de 2008 cherchait-elle à rehausser le rôle du Parlement. On sait son abaissement des 50 dernières années.