Les vergers et jardins fruitiers PDF

Un les vergers et jardins fruitiers PDF-forêt non comestible à Paris. Un jardin-forêt ou forêt nourricière est un jardin créé selon le modèle de la forêt naturelle.


La forêt nourricière est conçu pour fournir une production alimentaire variée ainsi que d’autres produits tels des épices, des plantes médicinales, des champignons, des matériaux de construction, des fibres, des matériaux pour la vannerie, du miel, du bois de chauffage, du fourrage pour nourrir les animaux, du paillis, du gibier, des produits de la sève, de la teinture et de l’huile tout en nécessitant peu de travail une fois que le système a atteint une certaine maturité. Les jardins-forêts sont probablement la plus ancienne forme d’utilisation des sols au monde, et le plus résistant des agroécosystèmes. Au fur et à mesure que les familles aménageaient leur environnement immédiat, des espèces utiles d’arbres et de vigne furent identifiées, protégées et améliorées, alors que les espèces indésirables étaient éliminées. On les nomme aussi agroforêts et, là où les éléments constitutifs du bois sont de petite taille, on parle de jardin d’arbustes. Les jardins-forêts sont fréquents dans les régions tropicales où on cultive en polyculture sur les mêmes parcelles des arbres, des cultures vivrières et du bétail.

Par exemple, on combine la noix de coco, le poivre noir, le cacao et l’ananas. 11 000 ans par des pratiques telles que le jardin-forêt et la terra preta. Dans de nombreux pays africains, comme la Zambie, le Zimbabwe, la Tanzanie, les jardins sont très répandus dans les zones rurales, périurbaines et urbaines, et ils jouent un rôle essentiel dans l’établissement de la sécurité alimentaire. Les jardins familiaux dans le Kerala sont associés à Kavu, nom donné aux bois sacrés dans la région de Malabar. Progressivement, ces jardins familiaux ont parfois été transformés en terrains de jeux.

D’ailleurs, les jardins-forêts de Kannur sont conservés avec soin en raison de la tradition consistant à vénérer la nature comme incarnation de Dieu. Le terme de  jardin-forêt  est souvent considéré comme synonyme de potager. En raison de leur petite taille, le gouvernement n’a jamais identifié les jardins familiaux comme une unité importante de la production alimentaire et ils restent la part pauvre de la recherche et du développement. Les jardins familiaux sont généralement cultivés avec un mélange de plantes annuelles et vivaces qui peuvent être récoltées sur une base journalière ou saisonnière. En plus de fournir un complément d’alimentation lors des périodes difficiles, les jardins familiaux promeuvent une participation de toute la famille et de l’ensemble de la communauté à l’acte de produire de la nourriture.

Les enfants, les personnes âgées et ceux qui s’en occupent peuvent participer à cette agriculture domestique, l’intégrant à d’autres tâches ménagères et la planifiant. Cette tradition existe dans de nombreuses cultures à travers le monde depuis des milliers d’années. Robert Hart pratique le jardin-forêt dans les zones tempérées depuis les années 1960. Hart a commencé à cultiver à Wenlock Edge dans le Shropshire avec l’intention de créer un environnement sain et thérapeutique pour lui et son frère Lacon.

Hart d’un régime végétalien cru pour la santé et des raisons personnelles, il remplace ses animaux de la ferme par des plantes. Les trois principaux produits de la forêt sont les fruits, les noix et les légumes verts. Il crée un jardin-forêt modèle à partir d’un verger de 5 000 m2 sur sa ferme. Une composante-clé du système à sept couches sont les plantes qu’on sélectionne. La plupart des légumes traditionnels cultivés aujourd’hui, tels que les carottes, sont des plantes héliophiles peu adaptées au système de jardin forestier plus ombragé. Hart privilégia donc des végétaux vivaces tolérant l’ombre.

Martin Crawford, gère des projets expérimentaux de jardinage forestier sur un certain nombre de parcelles dans le Devon, Royaume-Uni. Ken Fern eut l’idée d’un jardin-forêt avec une large gamme de plantes d’ombre comestibles. Depuis 2010, Wen Rolland enseigne la forêt nourricière au Québec ce qui a permis de créer un fort mouvement de création de ce type d’écosystème. Maintenant qu’il y a plus de 20 forêts nourricières accessibles au public, une carte a été créée pour décrire et indiquer l’emplacement de celles-ci.