Les rois qui ont fait la France, Tome 3 Louis XIV Roi-Soleil PDF

Du temps du royaume des Francs puis de France, l’avènement du nouveau roi était légitimé par la cérémonie de son couronnement avec la couronne de Charlemagne à Notre-Dame de Reims. La partie la plus importante de la les rois qui ont fait la France, Tome 3 Louis XIV Roi-Soleil PDF du couronnement français n’était pas le couronnement lui-même, mais le sacre – c’est-à-dire l’onction d’une huile sainte sur le corps du roi. C’était ce qui différenciait le sacre des rois en France d’un simple couronnement, l’apposition de la couronne sur la tête du monarque étant le plus important des rituels dans d’autres royautés, contrairement à la France. Le premier sacre d’un roi en France est celui de Pépin le Bref, principalement par alliance avec l’Église catholique pour assurer sa légitimité.


En 869 fut redécouverte dans la tombe du saint la Sainte Ampoule, plus tard ajoutée au rituel du sacre. C’est ce modèle qui inspira les penseurs et clercs de l’Europe chrétienne. Le premier sacre attesté est celui du roi Wamba en 672, mentionné par Julien de Tolède. Par cette onction, peut-être administrée par l’archevêque Boniface de Mayence, le roi des Francs fut investi par Dieu d’une mission de protection de l’Église. La pratique fut maintenue par ses successeurs jusqu’à Charles X. Le roi est sacré par l’archevêque de Reims qui est assisté de quatre évêques suffragants de sa province ecclésiastique, de l’évêque de Langres ainsi que du chapitre de la cathédrale de Reims.

L’archevêque de Reims sacre et couronne le roi. L’évêque de Laon porte la sainte ampoule. L’évêque de Langres porte le sceptre. L’évêque de Beauvais porte et présente la cotte d’armes ou le manteau royal. L’évêque de Noyon porte le baudrier. Saint-Remi de Reims, gardien de la sainte ampoule ainsi que l’abbé de l’abbaye de Saint-Denis, gardien des autres insignes royaux. Cependant, leur première participation codifiée au sacre est formulée à l’occasion du sacre de Philippe V le Long le 9 janvier 1317.

Le duc de Bourgogne porte la couronne royale, ceint l’épée au roi et lui confère l’ordre de la chevalerie. Le duc de Normandie porte la première bannière carrée. Le comte de Toulouse porte les éperons. Le comte de Flandre porte l’épée royale. Le comte de Champagne porte l’étendard de guerre. Finalement sont présents les grands officiers de la couronne, pour l’hôtel du roi, et le public.

Aquitaine ou de comte de Champagne le temps du sacre. Le rituel du sacre ne se fixa que progressivement : la description des gestes et des paroles prononcées au cours du sacre se nomme ordo. Arc de triomphe à Tinqueux pour le passage de Charles X. Passage du Palais du Tau à la cathédrale pour Louis XIV. Sainte Ampoule, le roi gagnait la cathédrale par un chemin construit entre le palais du Tau et la cathédrale, qui fut de plus en plus élaboré au fil du temps, étant un véritable passage aménagé et couvert pour les sacres de Louis XVI et de Charles X. Le roi entre dans la cathédrale de Reims après le chant de l’heure canonique du Prime.