Les Putes PDF

Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Si les Putes PDF bandeau n’est plus pertinent, retirez-le.


En pratique : Quelles sources sont attendues ? 2003 par Fadela Amara, à la suite des marches organisées contre les violences des quartiers. Du 1er février au 8 mars 2003, naît la  Marche des femmes des quartiers pour l’égalité et contre les ghettos . Les marcheurs multiplieront les réunions, rencontres et discussions sur les oppressions, le sexisme, les violences morales et physiques. Le premier est celui de Samira Bellil, marraine du mouvement, qui a publié un livre appelé Dans l’enfer des tournantes, racontant sa vie en tant que fille soumise à la loi des cités, violée collectivement à plusieurs reprises, la première fois à l’âge de 13 ans. Le 14 avril 2003, après les succès retentissants de l’appel et de la marche, le mouvement Ni putes ni soumises se constitue en association loi 1901, afin d’entreprendre des actions concrètes.

En 2005 débute la coopération avec une association qui, elle aussi, mène une action au Maroc : le Comité de soutien scolaire aux jeunes filles en milieu rural. Ce pôle d’activité et d’accueil se situe dans le 20e arrondissement de Paris. Il accueille aujourd’hui temporairement et gratuitement d’autres associations. L’Association étant politiquement neutre, cette nomination n’est pas acceptée par tous les membres de l’association. En juin 2007, le Conseil national élit Sihem Habchi, auparavant vice-présidente, au poste de présidente du mouvement, et Bouchera Azzouz secrétaire générale en novembre 2007. Le Congrès de novembre 2008 confirme par la suite Sihem Habchi en tant que présidente.

Elle reprend l’association et débute un travail de réorganisation compte tenu des baisses drastiques de subventions ayant entrainé la non-reconduction des contrats salariés. En juillet 2015, 150 réfugiés investissent les locaux dans l’espoir d’obtenir des hébergements d’urgence de la part de la Mairie de Paris. L’équipe en place a géré cette situation d’urgence en respectant ses principes mais en étant impuissante, se promettant de travailler sur le sujet de la migration massive. En septembre 2016, le mandat de la présidente arrivant à son terme, Linda Fali démissionne. 15 jours après l’élection, l’association est expulsée de ses locaux emblématiques. La Plateforme d’accueil des victimes et les interventions scolaires n’ont jamais cessé et la détermination des membres est restée sans failles.

Elle est entourée d’un Bureau et d’un Conseil d’Administration dont la devise est : « collégialité dans les prises de décision et transparence dans la gestion ». Le Mouvement Ni putes ni soumises a pour mission principale de lutter contre toutes formes de violences faites aux femmes. Cette structure, composée d’une juriste, d’un assistant social et d’un psychologue a pour but de recevoir les appels des femmes en difficulté, de les accueillir en urgence, de les conseiller, les aider et les orienter. Plusieurs centaines de femmes sont accompagnées chaque année.