Les Palestiniens, un siècle d’histoire PDF

Le terme  Palestiniens  définit les Palestiniens, un siècle d’histoire PDF habitants de la Palestine. Territoire initialement revendiqué par les mouvements nationalistes palestiniens.


En dépit de ses incertitudes, un processus de règlement politique est engagé depuis 1993 entre Israéliens et Palestiniens. Si ce rapprochement ne constitue certes pas une garantie absolue de paix, il n’en marque pas moins un tournant radical qui invite aux bilans.
Des premières inquiétudes des notables et des paysans arabes face à l’installation des immigrants juifs au cours des dernières décennies du XIXe siècle, jusqu’à la difficile naissance d’une autonomie palestinienne dans les enclaves territoriales de Cisjordanie et de Gaza, voici l’histoire du drame inachevé de la Palestine.
Un siècle d’histoire au cours duquel s’affirme une conscience nationale à travers les aléas d’un mouvement né dans la Palestine du mandat britannique, sous la direction des notables traditionnels de la communauté, avant de renaître de l’exode de 1948 autour d’une nouvelle génération de nationalistes issus de la diaspora. L’auteur analyse sans complaisance l’histoire de ce mouvement construit dans un face à face singulier avec le sionisme. Si elle montre que le nationalisme palestinien s’insère dans le courant plus vaste de l’arabisme, au risque de cautionner les manipulations arabes de la cause de la Palestine, elle rappelle que les faiblesses politiques de ce mouvement ne sauraient faire oublier son apport historique majeur : l’affirmation d’une nation à la quête d’un État.

Le développement du nationalisme arabe s’est affirmé dans toute la région principalement sous les effets conjugués de la fin de l’empire ottoman et d’une réaction au colonialisme européen. En Palestine, le mandat britannique subsiste en raison de difficultés presque insurmontables. Le 3 janvier 1919, l’accord Fayçal-Weizman est signé. Toutefois, les premiers projets d’instauration d’ État palestinien  furent rejetés par les Arabes de Palestine qui se considéraient majoritairement comme une sous-partie de la Syrie jusqu’en 1920.

Des conflits entre nationalistes palestiniens et différents groupes nationalistes panarabes se poursuivirent pendant le mandat britannique sur la Palestine. Ces derniers perdirent progressivement de leur importance. Le 14 mai 1948, l’État d’Israël acquiert son indépendance. 1969 :  There was no such thing as Palestinians.

When was there an independent Palestinian people with a Palestinian state? It was either southern Syria before the First World War, and then it was a Palestine including Jordan. Traduction : Il n’y eut jamais rien désigné comme  Palestiniens . Quand y a-t-il eu un peuple palestinien indépendant dans un État palestinien ? Ce fut soit le sud de la Syrie avant la Première Guerre mondiale, puis ce fut la Palestine, Jordanie incluse. Ce n’était pas comme s’il y eut un peuple palestinien en Palestine se considérant lui-même comme peuple palestinien et que nous les avons chassés et pris leur pays.

En 1970, l’OLP tente une série de coup d’État en Jordanie. La première intifada éclate la même année, les Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza luttent contre Israël. Ils revendiquent une identité palestinienne à travers le terrorisme palestinien. En 2012, les manuels scolaires de l’Autorité palestinienne et d’un certain nombre d’États arabes indiquent que les  Arabes cananéens  constituent les seuls habitants légitimes de Palestine.

Article connexe : Histoire des Arabes en Palestine. Khalidi de Jérusalem ou Abou Ghazala de Naplouse. Les notables traditionnels des villes et des campagnes se sont convertis à l’occasion de la Nahda en une véritable élite sociale palestinienne. OOjs UI icon alert destructive black-darkred. En outre, dans une étude menée par Marc Haber et al. L’arabe levantin septentrional, variante de l’arabe, est le dialecte le plus répandu parmi les Palestiniens.

Le signe distinctif de ce dialecte est la prononciation très particulière de la lettre qāf. L’hébreu moderne est également pratiqué par la plupart des Palestiniens de citoyenneté israélienne, tout comme par ceux vivant en Cisjordanie, pour des raisons professionnelles et administratives. Certaines petites communautés religieuses parlent encore l’araméen, l’italien, le français, l’allemand, le grec, l’assyrien et le samaritain. Article détaillé : Démographie de la Palestine. Bédouine et enfants devant leur tente à Beersheba, 1938. En 1944, on comptait 1 363 387 Arabes musulmans, juifs et chrétiens en Palestine mandataire.

En 2014, la population des territoires palestiniens est de 4,6 millions d’habitants. Organisation de libération de la Palestine. Certains de ces groupes sont listés comme terroristes par les États-Unis et l’Union européenne. Le PIB palestinien était estimé à 10. 5 milliards de dollars américain en 2012 et à 12.

L’économie palestinienne est dépendante d’Israël, notamment concernant la nourriture, le gaz, l’électricité, les communications et l’eau qui sont des denrées fournies par Israël, ce qui fait d’Israël un partenaire indispensable. La monnaie courante est le Shekel israélien. Femme de Ramallah en vêtements traditionnels, 1929-1946. C, la vigne et l’olivier sont introduits. S’ensuit l’apparition de tours de poterie.