Les Forcats de la Mer : Marins, marchands et pirates. PDF

Sauter à la les Forcats de la Mer : Marins, marchands et pirates. PDF Sauter à la recherche Article principal : Histoire de la marine française. Diverses vues de la marine militaire française, du Moyen-Age au XXIème siècle.


1715 est très importante car c’est pendant ces décennies que la marine française devient une force permanente alors que jusque-là, l’autorité royale se contentait d’armer ponctuellement en guerre des flottes formées de navires civils réquisitionnés. Cette volonté de s’affirmer sur mer intervient alors que la France, pays le plus peuplé d’Europe à cette époque, se définit fondamentalement par sa richesse agricole. Le monde maritime ne concerne qu’une bande côtière assez étroite et l’opinion préfère la  poule au pot , symbole de jour gras, au poisson, symbole de jour de carême. L’intérêt des rois de France est aussi très fluctuant.

Louis XIII est indifférent aux questions navales, mais a l’intelligence de laisser faire Richelieu. Les efforts de la monarchie pour amariner le pays sont aussi gênés par d’importantes contraintes géographiques. Une famille de paysans vers 1640. La France se définit à cette époque par sa richesse agricole symbole de pain, de vin et de jours gras.

La mer est perçue comme un espace lointain et inquiétant. Cette position géographique, à la fois continentale et maritime devrait logiquement faire de la France une puissance terrestre et navale. Le monde du négoce maritime ne s’affirme pas comme une élite porteuse de ses propres valeurs. La population française est essentiellement terrienne et demeure très attachée au sol. La consommation de morue est certes très élevée et le poisson permet régulièrement d’éviter les disettes dans les régions côtières, mais la mer rime le plus souvent dans l’esprit des Français avec privations, abstinences religieuses, exil et émigration des exclus.

Là où la terre nourrit, la mer inquiète. Les voisins européens ne partagent pas cette peur française envers le monde marin. Les Hollandais, qui se surnomment les  Gueux de la mer , la domestiquent depuis longtemps par des polders et ont établi une véritable thalassocratie sur les rives de la mer du Nord. Henri IV, les activités maritimes se déroulent en dehors de toute politique royale. La situation est d’ailleurs très délicate en Méditerranée occidentale où l’absence de marine se paie cher puisque les  Barbaresques  y font régner la terreur. En 1619, à l’imitation de ce qui se fait en Hollande et en Angleterre, des Rouennais songent à établir une compagnie des Indes, projet qui ne peut aboutir sans le soutien de l’État.