Le vocabulaire psychologique dans les « Chroniques de Froissart » PDF

Tableau Le Cauchemar de Füssli, 1802, présentant une femme étalée sur son lit, un démon sur elle et le vocabulaire psychologique dans les « Chroniques de Froissart » PDF jument spectrale au fond. Velu, hirsute et souvent représenté comme possédant des pieds de bouc.


Le démon incube pèse sur la poitrine de sa victime endormie et peut même l’étouffer. Son équivalent féminin est le succube. La civilisation mésopotamienne le connaît sous le nom Lilū, mais c’est dans la Grèce antique que l’ éphialtès  est perçu pour être un démon qui s’attaque au dormeur. Les médecins grecs en font un être indissociable du phénomène cauchemardesque. Jean Wier et Scipion Dupleix participent à faire passer le phénomène du domaine religieux au domaine médical, puis à la psychiatrie naissante. D’une connotation sexuelle très forte, les récits d’attaques d’incubes, véhiculés par la littérature, sont teintés d’une ambivalence à l’égard des sentiments de la victime. Tantôt plaisants, ils peuvent se transformer en cauchemar.