Le Thé et ses bienfaits PDF

Darjeeling de première récolte, un thé noir indien. Le théier Camellia sinensis est originaire des montagnes du Yunnan où il est connu et cultivé le Thé et ses bienfaits PDF l’Antiquité.


Histoire, cérémonies, spiritualité, dégustation, soins… Le thé est beaucoup plus qu’une simple boisson chaude ! Immergez-vous dans le monde du thé. Prenez soin, de vous grâce à ses vertus antioxydantes. Découvrez son histoire et les cérémonies qui l’accompagnent. Apprenez à déguster les différents thés. Partez à la découverte de la boisson la plus bue au monde.

Français la développent en Indochine et les Néerlandais en Indonésie. L’importante variété de thés existant au monde s’explique par le grand nombre de terroirs, de cultivars, de modes de culture ainsi que par le traitement subi après la récolte, qui peut comprendre jusqu’à 14 étapes. La prononciation officielle en mandarin est chá ou autrefois tcha. Le mot signifiant thé dans presque toutes les langues du monde dérive de l’une ou l’autre de ces prononciations. L’autre mot chinois désignant cette boisson dont la prononciation est  te  ou  t’ê  vient du sud de la Chine. La première variante appartient à la langue minnan, parlée notamment dans le sud du Fujian où se trouvent les ports de Fuzhou et de Xiamen, appelé Amoy par les Malais.

Dans les pays où la prononciation commence par  ch , le thé s’est répandu par les terres, surtout au début et par la Russie, alors que dans les pays où la prononciation commence par  te , il s’est répandu initialement par la mer. Mais la belle démonstration systématique supposée généralisable s’effondre. L’allemand  Tee  reste plus ambigu, malgré des normes officielles. Le mot désigne en pratique toutes sortes d’infusion à base de plantes séchées. Tee , il vous est souvent proposé une simple tisane, le plus souvent à base de fleurs séchées de tilleul.

En Amérique du Sud, le thé est parfois désigné par un terme sans relation aucune avec le chinois. Une autre boisson stimulante, le maté, était consommée bien avant l’introduction du thé. Il existe plusieurs légendes sur l’origine du thé. La première raconte que le thé serait apparu en l’an 2737 avant notre ère, quand des feuilles se seraient détachées d’un arbre pour tomber dans l’eau chaude de l’Empereur Chen Nung. Le moine indien Bodhidharma, introducteur du bouddhisme Chán, arriva en Chine en 520. Alors qu’il avait fait le vœu de ne plus jamais dormir et de s’abstenir de tout désir, après neuf ans de méditation ininterrompue, le sommeil le surprit. La culture du thé a plus vraisemblablement débuté en Chine, dans les régions du Sichuan et du Yunnan.

Le développement de la porcelaine de Chine et de la céramique a notamment été favorisé par l’art de vivre autour du thé. Yunnan, le Sichuan, le Tibet, le Quinghai et la Mongolie. On lui donne le nom d’ancienne route du thé et des chevaux. Extrême-Orient, de la famille des Théacées. Les premières récoltes commencent au bout de trois à quatre ans. La cueillette se pratique plusieurs fois par an, jusqu’à quatre fois ou plus suivant les régions.