Le principe 80/20 : Faire plus avec moins PDF

Une illustration montrant le principe de Peter. Il remarque que les hiérarques, quand ils sont devenus réellement incompétents, se complaisent à fréquenter des réunions, colloques, séminaires, symposiums, conférences Le corps des hiérarques peut alors entrer en  lévitation  sous le nom de  le principe 80/20 : Faire plus avec moins PDF volant . La super-compétence est plus redoutable que l’incompétence, en cela qu’un super-compétent outrepasse ses fonctions et bouleverse ainsi la hiérarchie.


Ne vous est-il jamais arrivé de vous démener, de travailler dur à une tâche, quelle qu’elle soit, et de n’avoir aucun résultat ou si peu… Et n’avez-vous jamais eu, au contraire, l’impression de déplacer des montagnes alors que vous n’aviez pas fait beaucoup d’efforts? Dans un cas, vous étiez efficace et vous aviez rassemblé toutes les conditions pour l’être et dans l’autre non… Comment donc obtenir plus en en faisant moins? Comment apprendre à accroître son efficacité pour mieux jouir de la vie? Comment diminuer ses efforts en obtenant un gain conséquent? 20% d’efforts suffisent pour 80% de réussites : c’est le principe du 80/20 expliqué ici qui permet à toute personne de gagner plus et de profiter davantage de la vie! Que ce soit au travail ou dans sa vie personnelle, il faut aller droit au but et à l’essentiel et n’est-il pas venu le temps de repenser sa vie et d’adopter une bonne stratégie pour diminuer ses efforts dans ce monde où tout va trop vite? Cet ouvrage apprend à faire des choix construits, à être sélectif, à prendre des raccourcis et à viser la simplicité pour mieux gérer son temps et donner ainsi un plus grand sens à sa vie!

Si l’une des deux séries manque, il n’est pas renvoyé. L’auteur du livre évoque également un grand nombre d’exemples afin d’illustrer les différentes étapes de la progression professionnelle jusqu’au niveau de l’incompétence, tel que le cas d’un employé chargé d’un transport de fonds. Cet employé, salarié, qui a gravi tous les échelons hiérarchiques, passant de manutentionnaire à directeur général, tombe malade. Lorsqu’un dirigeant constate qu’il a des cadres supérieurs incompétents, il est conseillé de recourir à la  sublimation percutante . Cette manœuvre, dont Peter avait constaté l’existence avant de publier ses idées, consiste à accorder à une personne incompétente une promotion vers un poste plus prestigieux en apparence, mais en fait à responsabilité très inférieure. Il est toutefois préférable de se maintenir à un poste auquel on est compétent, non seulement dans l’intérêt de l’organisation où l’on travaille, mais aussi parce qu’être compétent à son poste est un facteur de bonheur personnel. Or, Peter constate que le refus d’une promotion est mal vu par l’entourage des personnes.

Cette stratégie, consciente ou non, est baptisée  incompétence créatrice . Du fait de sa popularité, le principe de Peter a fait l’objet d’un commentaire important, y compris d’études universitaires, afin d’examiner sa validité. Dans une étude de 2010, distinguée par un prix Ig Nobel, Pluchino, Rapisarda et Garofalo de l’Université de Catane présentent un modèle mathématique pour étudier la validité du principe de Peter. Les prédictions de Peter se réalisent si on suppose qu’on vit dans un monde où l’hypothèse de Peter s’applique, alors que les promotions sont faites comme si celle de bon sens s’appliquait. L’existence d’organisations hiérarchiques qui comportent manifestement des employés haut placés et compétents ayant gravi les échelons de l’entreprise. Shafritz,  la théorie de Peter est bien trop simpliste. Les gens les moins compétents sont systématiquement affectés aux postes où ils risquent de causer le moins de dégâts : ceux de managers.

Travailler pour des cons, Michel Lafon, Hors Collection, janvier 2014, 250 p. Le Principe de Peter ou l’incompétence hiérarchique maximale. Peter et Raymond Hull, Le Principe de Peter, Paris, Stock, 1970, réédition 2011, Le Livre de Poche, 224 p. His ‘Principle’ Satirized Business , James Barron, The New York Times. Eberth,  Incentives, Learning, Task Difficulty, and the Peter Principle: Interpreting individual output changes in an Organisational Hierarchy .

The Peter Principle: Is this Forty-Year Old Universal Phenomenon in Decline or Growing? Mareva Sabatier,  Does Productivity Decline after Promotion? The Case of French Academia , in Oxford Bulletin of Economics and Statistics, Vol. Peter, Raymond Hüll, Le Principe de Peter, Paris, Stock, 1970, réédition 2011, Le Livre de Poche, Ldp numéro 3118, 224 p. Alessandro Pluchino, Andrea Rapisarda, Cesare Garofalo,  The Peter Principle Revisited: A Computational Study , Physica A, 10 pages. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 21 août 2018 à 17:54.

Pierre Hillard retrace l’histoire d’un courant idéologique qui imprime sa marque aux actuelles tentatives de regroupement d’Etats au sein de blocs régionaux et tente de les orienter vers une forme de gouvernance mondiale. Son objectif n’est pas de prévenir les conflits, mais d’étendre la puissance financière et commerciale du monde anglo-saxon. Bien sûr, il ne s’agit pas d’assimiler tous les efforts visant à mettre fin aux divisions nationales à une volonté de domination. Mais il est indispensable d’étudier ce projet de globalisation politique afin de ne pas le laisser transformer l’idéal de l’unité humaine en un cauchemar totalitaire. Enfin, il est prévu théoriquement pour 2015 l’instauration d’un bloc euro-atlantique unifié politique, économique et militaire . Nous pouvons signaler que le Parlement européen a adopté une résolution, le 26 mars 2009, traitant de « l’état des relations transatlantiques après les élections qui ont eu lieu aux Etats-Unis ». Cette liste ne serait pas complète sans évoquer un événement majeur passé sous silence par la presse française.

La défaite française en Amérique du Nord conduisant au Traité du 10 février 1763 peut être considéré comme l’acte de naissance de la montée en puissance de l’oligarchie britannique. En effet, la perte de la Nouvelle France donne à la Couronne britannique tout un continent aux richesses inouïes et presque vide d’habitants. Ce grand défenseur de l’Empire britannique émigre en Afrique australe où sa personnalité et ses qualités intellectuelles hors normes lui permettent de faire fortune dans le diamant. Au-delà du bon fonctionnement de l’Empire britannique, un idéal supérieur taraude Cecil Rhodes. La politique de Cecil Rhodes n’aurait pas pu prendre l’ampleur que l’on sait sans l’action de ses proches collaborateurs.

Là aussi, nous ne pouvons pas citer la liste fort conséquente à la lecture d’Anglo-American Etablishment de Carroll Quigley. Ils ont déterminé l’avenir du monde d’une manière implacable. Autant dire qu’il était au cœur des échanges politiques autour du Premier ministre anglais et était une courroie de transmission pour l’ensemble du « groupe Milner » . Par la suite, il fut ambassadeur du Royaume-Uni à Washington. Outre sa participation aux travaux du Traité de Versailles, il est l’auteur de l’expression « Commonwealth of nations » dont l’application date de 1948. Comme le révèle Carroll Quigley, cette expression est le résultat de travaux dont le but était de préparer l’Empire britannique aux mutations politiques conduisant à une organisation mondiale.

Ces travaux appelant à un Commonwealth remontent à 1916 . La compréhension de la mécanique mondialiste se doit d’être étudiée comme un immense puzzle. Il faut passer en revue chaque pièce de ce puzzle puis ensuite les réunir afin d’avoir une vue d’ensemble. Ce n’est qu’ainsi que l’on peut comprendre la « Bête ». G Wells a su développer ses vues dans de nombreux livres. Tous ses représentants fabiens fréquentaient et collaboraient de près ou de loin avec l’équipe de Cecil Rhodes puis de Lord Milner. Un véritable esprit de corps en faveur d’un but commun, un Etat mondial, animait ces différentes personnes.