Le Louvre des écrivains PDF

Son frère aîné Nicolas II Le Brun, né en 1615, est un peintre de paysage, marié en 1642 avec Jeanne Humbelet. Sa sœur Marie est née en 1617. Formation Il commence par apprendre la sculpture auprès de le Louvre des écrivains PDF père. Deux ans plus tard, il est remarqué par le chancelier Pierre Séguier, qui le recommande à Simon Vouet.


Redécouvrir le musée du Louvre à l’aune de la littérature. c’est la promenade inédite que nous propose ce livre. : la fois inattendus par leur liberté de ton et profonds par la finesse de leurs analyses, les écrivains réunis dans cette anthologie racontent les oeuvres autrement et ravivent notre plaisir devant ces collections uniques. Une anthologie réunie et présentée par Jean Galard.

Voyage en Italie En 1642, déjà reconnu à Paris et grâce à l’aide financière du chancelier, Le Brun part pour l’Italie, faisant le voyage de Lyon à Rome en compagnie de Poussin. Retour à Paris en 1646 Après quatre années passées en Italie, le peintre quitte Rome à la fin de l’année 1645 et rejoint Paris en mars 1646, après un court séjour à Lyon. De retour dans la capitale, Le Brun obtient plusieurs commandes importantes grâce à l’appui de Séguier. Dès l’année suivante, il est nommé  Peintre et Valet de chambre du Roy .

Fondation de l’Académie en 1648 Avec Philippe de Champaigne, il obtient de Mazarin la fondation de l’Académie royale de peinture et de sculpture en 1648. L’Académie n’en fournit pas moins théories et pratiques. Durant cette période, Le Brun réalise de grandes peintures, notamment sa célèbre Apothéose d’Hercule. Le décor somptueux qu’il exécute, unique en son genre en France à l’époque, marque sa consécration. Louis XIV entouré de Monsieur, du duc d’Enghein et de Colbert. Le Brun jouit dès lors d’une solide réputation. Les Honneurs Le roi est si satisfait qu’il anoblit Le Brun en décembre 1662.

Tombe de Charles Le Brun dans l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet. En 1666, Colbert et Le Brun fondent ensemble l’Académie de France à Rome. Ses œuvres ont été interprétées par les graveurs Edme Jeaurat, Louis Surugue ou Jean Thouvenin. Peintre officiel, son style est au service de la monarchie absolue de Louis XIV. Sa peinture est typiquement aulique, avec des effets théâtraux et néanmoins une constante recherche d’équilibre et de clarté.

Son art se fonde sur une parfaite maitrise du dessin et une utilisation des coloris qui vise l’harmonie. Le Brun s’est aussi adonné au genre du portrait. Le Brun représente aussi la centralisation de la commande artistique sous le règne de Louis XIV : des années 1660 à sa mort, il concentre en ses mains le programme iconographique de la monarchie. Portrait de Louis XIV, pastel gris sur papier, Paris, musée du Louvre.