LE GOUT DE LA DECOUVERTE. Histoires agronomiques PDF

Cette espèce, originaire du Mexique, constituait l’aliment de base des Amérindiens avant l’arrivée en Amérique de Christophe Colomb. L’origine botanique du maïs, plante qui n’existe pas à l’état sauvage sous sa forme actuelle, a longtemps été sujette à controverses. Des croisements entre des plants de maïs cultivés et des plants de téosinte ont montré que les principales différences morphologiques entre ces deux plantes sont codées par des gènes présents LE GOUT DE LA DECOUVERTE. Histoires agronomiques PDF dix petites zones du génome.


Pour deux de ces zones, un seul gène est présent. L’histoire du maïs commence par la culture de la téosinte il y a 9 000 ans au Mexique dans la haute vallée du Rio Balsas. Les Nord-Amérindiens consommaient du maïs soufflé. Magellan le trouva à Rio de Janeiro en 1520. 1535, il écrit que Hochelaga, la future Montréal, se trouvait au milieu de champs de maïs, qu’il comparait à du  millet du Brésil .

Gabriel Sagard Theodat, Récollet de St. François, de la Province de St. La théorie de la diffusion du maïs de l’Espagne vers le Nord de l’Europe est maintenant complètement abandonnée. Vendeuse de maïs « braisé » à Abidjan, Côte d’Ivoire. En Afrique, le maïs a été introduit d’une part en Égypte vers 1540, par la Turquie et la Syrie, d’autre part dans la région du golfe de Guinée par les Portugais vers 1550. Le premier dessin du maïs en Europe est dû au botaniste allemand Fuchs en 1542.

En Chine, le premier dessin du maïs est daté de 1637, mais sa culture y était déjà répandue. La première description scientifique de la plante est due au médecin et botaniste espagnol Francisco Hernández de Toledo en 1517. Les premiers hybrides européens, notamment français, sont développés à partir des années 1930. Cependant, les travaux pionniers menés à Saint-Martin-de-Hinx sont détruits pendant la Seconde Guerre mondiale.

Son nom vernaculaire le plus commun est maïs. Taínos de Haïti qui le cultivaient. On l’appelle  Mahi  dans la Louisiane du régime français et encore aujourd’hui en créole, par exemple le créole réunionnais. Synonymes : blé de Barbarie, blé de Guinée, blé de Turquie, froment des Indes.

Pop-corn : maïs éclaté, maïs soufflé, tactac, maïs fulminant, maïs perlé. Coléoptile de maïs émergeant du sol. Les racines adventives de deux plants de maïs. Au niveau de chaque nœud est insérée une feuille alternativement d’un côté et de l’autre de la tige. Le système racinaire comprend un très grand nombre de racines adventives qui naissent sur les nœuds situés à la base de la tige, formant des couronnes successives, tant sur les nœuds enterrés que sur les premiers nœuds aériens, dans une zone où les entrenœuds sont très courts.

Ces racines d’ancrage permettent d’éviter la verse. Comme d’autres graminées, le pied de maïs est capable de tallage, toutefois il a subi une sélection qui fait que l’apparition de tiges secondaires est plus rare dans la plupart des variétés cultivées. Ce caractère s’exprime plus fréquemment quand le maïs se trouve dans des conditions de culture très favorables, cela est généralement interprété comme un signe qu’une densité de culture plus importante est possible. Ce déséquilibre dans l’exploitation des ressources du sol fait que la plante est très exigeante en eau, ce qui peut poser problème en cas de faible disponibilité de celle-ci. Dans les zones tempérées de l’hémisphère nord, le maïs est semé en avril-mai et fleurit en juillet-août. Les grains atteignent la maturité entre fin septembre et novembre selon les variétés. La récolte a lieu lorsque la plante jaunit et se dessèche.