Le centre équestre: 5 histoires de poneys et chevaux PDF

Trotteur français à l’hippodrome de la Cépière. Son dos est fort et droit, son arrière-main musclée et avalée. Normandie et sont le centre équestre: 5 histoires de poneys et chevaux PDF liées à l’élevage de chevaux anglo-normand.


Le décor à construire est celui d’un beau centre équestre… Les figurines représentent une petite fille, son joli poney, un palefrenier, une jeune fille en tenue d’écuyère et son magnifique cheval… Tous les ingrédients sont réunis pour lire et s’inventer des aventures merveilleuses au poney club du Bois Joli !

Gravure d’un trotteur Norfolk en 1861, race dont descend le trotteur français. Les premiers croisements ont lieu dans les années 1830. Des juments indigènes sont alors croisées avec des étalons Pur-sang anglais et Pur-sang arabes. Dans un premier temps, on privilégie les courses au trot monté et les longues distances. Mais progressivement, après la Première Guerre mondiale, le trot attelé devient la discipline reine et les chevaux gagnent en vélocité. Les premières courses de trot à Paris ont lieu en 1873 dans le bois de Boulogne, mais il faut attendre 1879 pour que soit inauguré à Vincennes le premier champ de courses réservé aux trotteurs en région parisienne.

S’y illustrent notamment Pro Patria, premier vainqueur, ainsi que d’autres trotteurs restés dans la légende comme Uranie ou Amazone B. Le studbook est alors ouvert et tous les chevaux anglo-normands capables de courir un kilomètre en 1 minute 42 secondes y sont inscrits. Le trotteur français est aujourd’hui fortement imprégné de sang standardbred. Dans les années 1970 à 1990, survient un second apport de sang standardbred. Haras nationaux et autorisés à la reproduction des trotteurs français. Le stud-book a depuis lors été refermé mais l’apport de ce second sang américain a marqué le trotteur français. Il est ainsi devenu beaucoup plus précoce.

Jument trotteur français, au trot, en liberté. On distingue néanmoins de grandes caractéristiques communes à la race. Tête d’un trotteur français alezan harnaché. Comparé aux autres races de trotteurs, il est plutôt grand.

Cette particularité s’explique par l’attrait des Français pour les courses de trot monté. Tout l’effort de sélection chez la race portant sur la course au trot, les éleveurs recherchent un cheval  qui doit trotter vite et bien, et le plus tôt possible . L’élevage de la race est très concentré en Basse-Normandie, qui est le berceau d’origine de la race. Après une très forte croissance entre les années 1970 et les années 1990, des mesures de limitations des naissances ont été prises. Course de trot monté à l’hippodrome de Vincennes.