La Vie végétale, histoire des plantes à l’usage des gens du monde, (Éd.1878) PDF

Lancé en décembre 2004, il dispose de moyens financiers et techniques considérables, et a vu son champ d’activité s’élargir progressivement. ADN  de Google car il la Vie végétale, histoire des plantes à l’usage des gens du monde, (Éd.1878) PDF presque à l’origine de la création de l’entreprise. Son premier objectif, au vu des progrès réalisés alors, est de réduire drastiquement le temps nécessaire à la numérisation : lorsqu’il aborde la question avec la présidente de la bibliothèque Mary Sue Coleman, celle-ci estime qu’il faudra un millier d’années pour numériser ses 7 millions de volumes. Page se fixe comme objectif de le faire en 6 ans.


La Vie végétale, histoire des plantes à l’usage des gens du monde, par Henri Émery,…
Date de l’édition originale : 1878

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

En 2003, les équipes de Google mettent au point un ensemble de techniques pour scanner les livres sans détériorer leur qualité, à un rythme beaucoup plus soutenu qu’auparavant. Google pour  trouver de nouvelles sources d’information à indexer, au-delà des documents déjà stockés sous un format numérique . En décembre 2003, des expérimentations auraient ainsi déjà été menées avec des éditeurs pour indexer des parties d’ouvrages, des critiques et d’autres informations bibliographiques pour les rendre accessibles via un navigateur. C’est Wayne Rosing, vice-présidente en ingénierie chez Google, qui aurait mené des tractations à travers le monde, se concentrant dans un premier temps sur 12 pays. Le 6 octobre 2004, Google annonce le lancement d’une initiative baptisée  Google Print  à la Foire du livre de Francfort.

Smith la décrit comme une première tentative de scanner des documents imprimés et de les mettre en ligne pour qu’ils soient accessibles depuis les résultats de recherche Google. Il annonce :  nous avons étendu le programme, et nous invitons maintenant les éditeurs à nous envoyer des livres que nous scannerons et mettrons en ligne gratuitement. Le 14 décembre 2004, Adam M. Fin 2004 est également lancé Google Scholar, qui permet d’effectuer des recherches sur des articles scientifiques, des thèses universitaires, des citations ou des livres scientifiques. Le choix est justifié par caractère plus explicite du nouveau nom, et par une légère évolution de la mission attribuée au service :  quand nous avons lancé Google Print, explique Google, notre but était de rendre facile pour les utilisateurs de découvrir des livres. Dans un communiqué de presse, l’entreprise affirme qu’elle  respecte les droits d’auteur et collabore avec les éditeurs pour garantir la protection de leurs ouvrages , notamment en bloquant les fonctions  imprimer ,  couper ,  copier  et  enregistrer  sur les pages affichant le contenu des livres.