La professionnalisation en formation : Textes fondamentaux PDF

De l’école au collège : quels changements ? Que la professionnalisation en formation : Textes fondamentaux PDF après la seconde ?


D’évidence les travaux sur la professionnalisation en formation sont assez éclatés, à la fois à cause de leur ancrage disciplinaire (sociologie, éducation et formation, analyse du travail, etc.) et de leur origine géographique (Etats-Unis, Angleterre, Suisse, Belgique, France, Australie, etc.) L’ambition de cet ouvrage est précisément de réunir pour la première fois une sélection des textes les plus importants et les plus significatifs, qu’ils soient français ou étrangers, l’étude de la professionnalisation en formation ne pouvant se passer ni de la connaissance des enjeux liés aux évolutions du travail, ni de celle d’environnements plus larges. Ce recueil se veut utile, à la fois scientifiquement (il permet de disposer, dans un même volume, de repères théoriques pour comprendre la recherche actuelle) et socialement (il donne des éléments pour penser les pratiques professionnelles).

Que faire après le baccalauréat ? Le Bulletin officiel de l’éducation nationale publie des actes administratifs : décrets, arrêtés, notes de service, etc. La mise en place de mesures ministérielles et les opérations annuelles de gestion font l’objet de textes réglementaires publiés dans des B. Elle vise deux objectifs principaux qui allient la maîtrise par le préfet de région de l’attribution des subventions et une concertation renforcée avec le secteur associatif pour l’animation du dispositif. Ces différentes dotations attribuées aux services de l’État dans les territoires sont limitatives et non fongibles entre elles.

L’attribution des subventions est du seul ressort de l’État. La notification des décisions d’octroi ou de refus de subvention relève du préfet de région. Le préfet de région s’assure que les subventions versées par l’intermédiaire du Fonjep permettent de constituer durablement un maillage territorial de proximité sur l’ensemble du territoire, notamment dans les zones urbaines et rurales défavorisées, en prenant appui sur le diagnostic territorial et l’évaluation des subventions réalisés par les préfets de département. L’objectif est en effet aussi de faire de ces subventions des crédits actifs au profit du développement de l’animation territoriale en renforçant la structuration des réseaux associatifs.

Le cadre régional du dispositif est renforcé. L’atteinte de ces objectifs s’appuie sur le pilotage régional du dispositif Fonjep confié à la D-R-D-JSCS sous l’autorité du préfet de région. 2015-1867 du 30 décembre 2015, le préfet de région pilote et coordonne la mise en œuvre des politiques publiques sur le territoire de la région. Dans ce cadre, le préfet de région s’assure du respect de la spécificité des subventions « Jeunesse et éducation populaire », « Centres de ressources et d’information des bénévoles », « Cohésion sociale » et « Politique de la ville » ainsi que de l’équilibre entre les enveloppes de subventions départementales.

Un pilotage à adapter selon les spécificités territoriales. Cette mission de pilotage doit pouvoir s’appuyer sur une circulation transversale des informations relatives au suivi du Fonjep entre les différents services concernés tant au plan régional qu’au plan départemental. Les modalités d’animation de cette transversalité sont à adapter en fonction des spécificités territoriales. Enfin, le préfet de région, après analyse de la situation locale et en s’appuyant sur les services déconcentrés, déterminera la procédure de concertation adaptée au territoire avec les partenaires concernés. Une place particulière pour les associations, partenaires du dispositif. Le dispositif Fonjep s’inscrit dans le cadre de la charte d’engagements réciproques renouvelée en 2014 par l’État, le mouvement associatif et les collectivités territoriales et la charte de cogestion du Fonjep qui en découle. L’action des comités régionaux et des délégués régionaux du Fonjep, qui s’inscrit dans ce cadre, est énoncée dans une feuille de route, également adoptée par le conseil d’administration du Fonjep.