La Maison Dieu : Une histoire monumentale de l’Eglise au Moyen Age (v. 800-v. 1200) PDF

Blason du département de la Charente. Zone de plaine parcourue par un fleuve calme, la Charente est la Maison Dieu : Une histoire monumentale de l’Eglise au Moyen Age (v. 800-v. 1200) PDF de nombreux sites qui attestent un peuplement dès le Paléolithique qui s’est continué sans interruption au Néolithique puis à l’âge du fer. Le territoire correspondant actuellement à la Charente est peuplé au moins depuis le Paléolithique inférieur, bien représenté par de nombreux bifaces acheuléens trouvés dans les alluvions de la Charente. L’industrie lithique de la Quina a donné son nom à un faciès particulier du Moustérien, le  Charentien de type Quina  dit aussi  Charentien .


«Dieu, cela n’est pas, tant que ce n’est pas en pierre./ Il faut une maison pour mettre la prière» : Victor Hugo a noté l’évolution paradoxale qui amène le christianisme occidental à exalter les monuments de la présence divine, alors que le Christ et ses premiers disciples entendaient rompre avec le monde matériel et avec toute sacralité ancienne incarnée dans la pierre pour mieux faire sa place à la Cité spirituelle de Dieu dans l’au-delà. Comment, pourquoi et quand Dieu est-il devenu de «pierre» ? Comment, pourquoi et quand l’église s’est-elle imposée dans le paysage social ? Telles sont les questions au centre de cette «histoire monumentale de l’Église au Moyen Âge». À l’étude du discours que les clercs latins ont tenu sur l’église-bâtiment, il s’agit de montrer comment l’Église, en tant que force d’encadrement et de structuration de la société, a gagné en visibilité terrestre à travers la constitution de «lieux» considérés comme spécifiques. L’itinéraire proposé permet de parcourir, tout au long du Moyen Âge (avec un intérêt particulier pour les IXe-XIIIe siècles), les différentes étapes d’une histoire qui finit par faire de la «cathédrale» le monument emblématique d’une société largement utopique au sein de laquelle chaque homme, comme une petite pierre, a sa place et sa fonction dans la grande architecture du monde. C’est ainsi que la «Maison Dieu», exaltée comme une sainte personne, fait de l’Église une véritable «Cène sociale» où se construit l’architecture communautaire et où s’édifient les fidèles.

Cette grotte ornée possède des œuvres du Paléolithique supérieur dont une main négative réalisée à la peinture noire, des ponctuations rouges et noires et une peinture au trait noir qui pourrait représenter un être humain. Le site de Roc-de-Sers, situé dans la vallée du Roc dans une des grottes de la falaise, a livré des industries aurignaciennes ainsi qu’une sépulture contenant trois squelettes et des frises sculptées de chevaux, bisons et bouquetins, attribuées au Solutréen. Sur la commune de Mouthiers-sur-Boëme, l’abri sous roche de la Chaire-à-Calvin est orné d’une frise de chevaux en ronde-bosse attribuée au Magdalénien. Article détaillé : Néandertal en Charente et ses environs.