La leçon de français : Les lycées français à l’étranger : d’anciens élèves se souviennent PDF

En raison de l’accès limité au réseau Internet, le projet avance lentement. 1980, toutefois, la communauté bénéficie d’un accès régulier à Internet, et le rythme de croissance des publications s’accélère. Parallèlement, en 1978, le Conseil la leçon de français : Les lycées français à l’étranger : d’anciens élèves se souviennent PDF Arts du Canada créé Canadiana, un organisme sans but lucratif visant la préservation du patrimoine canadien et à sa mise en ligne.


Evoquer ce que fut l’expérience du lycée français pour de jeunes élèves de par le monde, c’est s’embarquer pour un émouvant voyage dans l’espace et dans le temps. D’Addis-Abeba à Kaboul, de Rome a Téhéran, de Buenos Aires au Caire, à Londres, Alger, Vienne, Beyrouth, Lisbonne… Ce que les témoignages ici rassemblés racontent, ce sont, en effet, des histoires de vie. Pour tous ces anciens élèves, ces années dans les établissements français de l’étranger sont également placées sous le signe d’une rencontre avec la France, son histoire, ses valeurs. Ceux qui s’expriment dans ce livre sont nés entre les années 1920 et le début des années 1970. De la décolonisation aux conflits du Moyen-Orient, des dictatures en Amérique latine au fascisme en Espagne ou au Portugal, de la construction de l’Europe à la recomposition du monde après l’effondrement du bloc soviétique, leurs témoignages tracent une grande partie de l’Histoire du XXe siècle. S’il met en lumière l’impact de l’enseignement français sur la formation des élites internationales ou sur les choix personnels des individus, pareil document permet également de réfléchir sur les différentes motivations qui ont incité des familles à choisir, à tel ou tel moment de leur histoire – ou de l’Histoire – l’enseignement français. Ces motivations sont diverses selon les époques et les régions du monde, et souvent complexes. C’est pourquoi ces souvenirs sont précieux en raison, notamment, de leur dimension subjective et individuelle. Ils reconstituent le parcours, inédit et intime, d’une autre histoire de la France dans le monde. Qu’on ne s’y trompe pourtant pas : ce recueil de témoignages, si positifs qu’ils soient, en général, vis-à-vis de cette formation française, n’a pas pour objectif de constituer une quelconque hagiographie de la France, à travers son système éducatif. Et c’est tant mieux. Le regard quelquefois critique que les uns et les autres portent sur notre pays, sur certains de ses choix, sur certains aspects de son enseignement, est la preuve qu’ils ont été à bonne école !

En 1993, John Mark Ockerbloom crée Online Books Page. Contrairement au projet Gutenberg, ce projet cherche à répertorier et réunir différents textes numériques anglophones déjà publiés, au sein d’un point d’accès unique. En 1995, Jeff Bezos crée Amazon. La presse, dans son sens large, commence alors à se mettre en ligne. De son côté, Brewster Khale fonde Internet Archive. En 1997, la Bibliothèque nationale de France crée Gallica. En 2000, le logiciel de lecture Mobipocket est créé.