La Fin du Monde: Lif – 3 (Le Crépuscule des Dieux) PDF

Cet article est une ébauche concernant la mythologie nordique. Les Nornes tissant les fils du destin au pied d’Yggdrasil. Toutefois, certains auteurs considèrent qu’il n’existe pas de fondation dans la mythologie nordique pour la théorie de l’association exclusive de chaque Norne avec le passé, le présent ou le futur, mais que les trois, considérées dans leur ensemble, représentent la Fin du Monde: Lif – 3 (Le Crépuscule des Dieux) PDF destinée, intriquée dans le cours du temps. L’origine du nom  norn  est incertaine.


Le dernier volet de la série LIF !
Mariée! et au propre frère de celui qu’elle aime, encore bien! Pendant que Lif apprend (à sa manière) à être une épouse et une reine, l’amour de sa vie, Abestos, se réfugie sur terre, au bord du suicide. Il rencontre un malheureux Loki qui pleure bruyamment la jeune fille qu’il croit morte. Hélas! Il s’est pris à aimer comme un fou la disparue, l’esprit de contradiction ayant toujours été son point fort. Le prince sombre révèle la vérité à son pire ennemi. Aussitôt de bonne humeur, le dieu du mal retrouve sa ruse… et fomente un piège à sa façon.
Les forces des dieux et celles du chaos s’organisent pour la bataille finale. Les éléments se mettent en place, conformément à la prophétie. A croire que l’auteur n’aurait jamais dû se donner la peine d’écrire un récit dont tout le monde connait l’issue. Pourtant, personne ne sait vraiment qui était la völva. Peut-être était-elle un peu âgée ? Et que sa vison était un peu trouble, qui sait?
Ce dernier tome de la trilogie vous fera naviguer de joie en impatience, d’attendrissement en frayeur, le tout pimenté d’un peu d’ironie, d’un gros soupçon de magie et de très peu de fautes d’orthographe.

Avis de lecteurs :
Laurence L. : Bluffant jusqu’à la fin !… je me suis fait mener par le bout du nez. Vous croyez avoir compris comment ça va continuer, mais non, une situation inattendue fait bifurquer les aventures de la belle Lif (et de ses soupirants). J’applaudis des deux mains devant la fin !
Raphaël K. : Waouh! … Le rythme est toujours aussi vif, les anecdotes aussi savoureuses. On a envie que l’auteur écrive un quatrième volume pour ne pas quitter ces personnages.
Serge P. : Une série de haut vol ! …C’est un vrai crève-cœur de devoir quitter Lif, Abestos, Otton, Thor et les autres. J’ai rarement lu une fantasy aussi originale et bien écrite. Bravo à l’auteur!

Les Nornes sur un timbre des îles Féroé. Les Nornes vivent sous la protection du grand Yggdrasil, l’arbre monde au centre du cosmos, où elles gravent le destin de chaque enfant. Ainsi, tout est prédéfini au sens des Nornes : même les dieux possèdent leur propre destin, bien que les Nornes ne les laissent pas l’apercevoir. L’opinion tranchée des dieux, sur le fait même qu’un pouvoir existe en dehors de leur contrôle et les implications qui en découlent — ils sont mortels eux aussi — sont les thèmes majeurs de la littérature sur la mythologie nordique. Dörrud vint à la maison, et regarda par une fente qui était là.

Il vit que c’étaient des femmes qui étaient dedans, auprès d’un métier à tisser. Ce métier avait des têtes d’hommes en guise de poids, et des boyaux humains, pour trame et pour fil. Les montants du métier étaient des épées, et les navettes, des flèches. Voyez, notre trame est tendue pour les guerriers qui vont tomber. Nos fils sont comme une nuée d’où il pleut du sang. Odin le tueur d’hommes, nous y ferons passer un fil rouge. Notre trame est faite de boyaux humains, et nos poids sont des têtes d’hommes.

Des lances arrosées de sang forment notre métier, nos navettes sont des flèches, et nous tissons avec des épées la toile des combats. Les boucliers craqueront, et l’arme qui brise les casques entrera en danse. Tissons, tissons la toile des combats. Nous irons de l’avant, et nous entrerons dans la mêlée quand viendront nos amis, pour frapper de grands coups. Les guerriers verront des boucliers sanglants, quand Gunn et Göndul viendront pour le protéger. Tissons, tissons la toile des combats, là où flotte la bannière des braves. Valkyres ont le droit de choisir leurs morts.

Elles se rapprochent par certains aspects des Moires de la mythologie grecque et des Parques de la mythologie romaine. Article détaillé : Nornes dans la culture populaire. Outre leur représentation dans le premier tableau du prologue de l’opéra Crépuscule des dieux de Richard Wagner. Les Nornes se retrouvent dans des romans, chansons, mangas, anime et jeux vidéo. Leconte de Lisle en a fait aussi un poème.