La Fête de ‘Hanouccah (Histoire, Coutumes et Récits) PDF

Elle marque une importante victoire militaire des Maccabées et symbolise la résistance spirituelle du judaïsme à l’assimilation grecque. Selon la tradition rabbinique, au cours de cette consécration se produit le la Fête de ‘Hanouccah (Histoire, Coutumes et Récits) PDF de la fiole d’huile, permettant aux prêtres du Temple de faire brûler pendant huit jours une quantité d’huile à peine suffisante pour une journée.


Dans cet ouvrage, l’auteur nous livre la richesse spirituelle de la fête de Hanouccah, les coutumes et les cérémonies qui y sont liées, sa signification historique et l’importance qu’ elle revêt pour notre génération. En supplément : Les pièces de théâtre «Le Miracle de la Toupie » et « Lumières dans la Nuit ».

Juda Maccabée face à l’armée de Nicanor. La réinauguration du Temple, célébrée à Hanoucca, se place dans le contexte de la révolte des Maccabées. Ce livre n’a pas été inclus dans la Bible hébraïque mais il l’est dans la Septante. Il désigne son fils Juda Maccabée comme successeur.

Après trois ans de lutte,  le vingt-cinquième jour du mois de kislev de la cent quarante-huitième année, ils firent la dédicace de l’autel pendant huit jours, et ils offrirent des holocaustes avec joie, et un sacrifice d’action de grâce et de louange. Cette victoire ne constitue qu’un épisode de la révolte. Cependant, à la différence des autres fêtes, y compris celle de Pourim, également instituée par les rabbins, aucun traité mishnaïque ne se consacre à Hanoucca en particulier. Hanoucca et les faits qui s’y rattachent sont en effet abondamment évoqués dans d’autres œuvres contemporaines de l’élaboration ou de la composition de la Mishna. D’autre part, les Maccabées ne sont plus de simples agents de la volonté divine qui parviennent à la victoire par leur génie militaire : Dieu lui-même leur assure la victoire, selon leurs mérites.

C’est sur ce miracle de la fiole d’huile que fait fond le judaïsme rabbinique, plus que sur la victoire militaire. Un chandelier de Hanoucca de l’ère de la Mishna. Hanoucca, ses protagonistes et leurs descendants. Hillel est d’avis d’allumer par ordre croissant, car il faut s’élever en sainteté. Après une longue discussion sur le statut de ces lumières, les Sages concluent qu’elles sont sacrées et ne peuvent servir à des usages profanes, comme l’éclairage de la maison. Une autre règle concernant l’allumage est de placer le chandelier de Hanoucca devant la porte d’entrée ou, si l’on n’habite pas au rez-de-chaussée, à une fenêtre donnant sur la rue, pour autant que cela ne comporte pas de risque.