La chasse sous-marine PDF

La pratique fait l’objet, selon les pays, de réglementations plus la chasse sous-marine PDF moins strictes pouvant aller jusqu’à l’interdiction. Plongeuse Ama récoltant des perles, Japon 1965. Les Hawaïens utilisaient traditionnellement une pointe à 3 dents pour faire sortir les poulpes de leur cachette. Depuis l’Antiquité jusqu’à notre époque, dans différentes régions du monde, des pêcheurs pratiquaient l’apnée pour récolter sous l’eau des crustacés, des éponges de mer, des coquillages ou du corail.


Pascal Catry, compétiteur de haut niveau et Jean Attard, rédacteur en chef de la revue Apnéa Magazine, proposent ici un guide simple, pratique et très illustre destiné a tous les
amateurs de chasse sous-marine. Ce guide intéressera d’abord ceux qui veulent découvrir la chasse sous-marine sans pouvoir bénéficier des conseils d’un aîné mais aussi ceux qui voudraient aller plus loin dans une passion naissante et à qui il manque certaines bases techniques, souvent primordiales pour pratiquer en toute sécurité. La connaissance du milieu et des principales espèces de poissons, la réglementation, le choix du matériel, l’apprentissage des techniques de chasse, la formation et la compétition, tout est passé en revue de la façon la plus claire et la plus simple possible. Sans nul doute, l’ouvrage de référence pour tous les passionnés et futurs passionnés de chasse sous-marine.

La pratique est néanmoins très dangereuse et les plongeurs souffrent de traumatismes et maladies dues à la pression : notamment les problèmes d’oreille, déjà mentionnés par Aristote. Mise en scène d’un scaphandrier à casque récoltant des éponges, dans une boutique de Grèce. Les français Rouquayrol et Denayrouze améliorent des scaphandres dès les années 1860. Ils inventent l’ancêtre du masque de plongée moderne,  un bonnet en caoutchouc garni de vitres  avant de préférer le casque lourd.

Enfants pratiquant la chasse, Pays-Bas 1959. Chasseur israélien en 1955 équipé d’une arbalète à élastique, d’un masque, d’un tuba et de palmes. Dans les années 1920, la chasse sous-marine pratiquée uniquement avec du matériel précaire de construction artisanale devient populaire sur la côte méditerranéenne française et italienne, en Californie et en Floride. 1990, les études scientifiques ont permis d’évaluer les risques et l’impact environnemental de la pêche sous-marine professionnelle, puis à partir des années 2000 de la pratique de loisir. L’immersion dans le milieu naturel est l’une des principales motivations de la pratique de loisir. Pêche de baudroie, rouget grondin, seiche et coquilles saint-jacques par un chasseur amateur, destinée à la consommation familiale.