L’ostéopathie crânienne PDF

La pratique de l’ostéopathie inclut la palpation, la manipulation des os, des muscles, l’ostéopathie crânienne PDF articulations et des fasciae. Fondée en 1874 par le médecin américain Andrew Taylor Still, l’ostéopathie est fondée sur des techniques manuelles visant à  la conservation ou la restauration de la mobilité physiologique des différentes structures de l’organisme.


L’ostéopathie est majoritairement centrée sur les maladies fonctionnelles, éventuellement psychosomatiques, ne relevant pas de rééducation en kinésithérapie. L’ostéopathie présente des risques notables, en partie liés à la compétence des praticiens. Les erreurs de diagnostic sont le risque principal. Cette pratique a une histoire et un statut légal très différents selon les pays. Chaque structure du corps a une fonction physiologique, chaque fonction entretient une certaine structure et la structure gouverne la fonction.

L’ostéopathie postule une interrelation entre la structure et la fonction : un organe ne pourrait fonctionner correctement que si sa configuration tridimensionnelle est conforme à ce qu’elle devrait être, et inversement. Principe d’auto-guérison : le corps dispose de nombreux systèmes de réparation, adaptation, défense ou compensation. Ce postulat d’Andrew Taylor Still, créateur de l’ostéopathie, est considéré comme peu scientifique par certains. L’ostéopathe ne ferait que stimuler les facultés d’auto-guérison chez le patient. Le rôle de l’artère : toute structure somatique non atteinte d’une lésion organique est capable de fonctionner normalement, pour peu que sa vascularisation soit correcte et que l’alimentation ait fourni des nutriments qualitativement et quantitativement suffisants.