L’exil intérieur: Schizoïdie et civilisation PDF

Romancier, il écrit Sugar Babies, Flirt en hiver, Une fille pour l’été et une trilogie autobiographique L’âme est un vaste pays, Des femmes disparaissent, L’ombre d’une frange et des recueils de textes critiques Le cimetière de la morale. Auteur de monographies dont une consacrée à l’actrice Louise Brooks, il publie l’exil intérieur: Schizoïdie et civilisation PDF Manifeste pour une mort douce en compagnie du directeur de la Collection de l’art brut à Lausanne, Michel Thévoz. Les lignes de sa philosophie tiennent très souvent aux titres de ses livres : cynisme, nihilisme, séductions, rire et pessimisme. Cet ami de Emil Cioran, à l’écriture ciselée et précise, conçoit toute vie comme un fardeau auquel seul le suicide serait digne de mettre un terme.


« Publié en 1975 aux Presses Universitaires de France, L’exil intérieur connaîtra un succès qui dépassa largement les attentes de son éditeur. Un article élogieux de François Bott en ouverture du Monde des livres, une invitation à Apostrophe, l’émission littéraire que Bernard Pivot venait de créer, il n’en fallut pas plus pour que ce bref essai n’entre en résonance avec un public féru de sciences humaines et d’emblée acquis à toute forme de contestation.
Rien n’est plus étrange pour un auteur que de devenir l’homme d’un livre. C’est ce qui m’arriva. Je le défendis d’abord avec ardeur avant de m’en détourner inquiet à l’idée d’être prisonnier des thèses et des thèmes qu’il avançait. Pour rester propre, il faut savoir changer d’idées comme on change de chemises. Je passai donc de l’anti-psychiatrie au nihilisme, de Freud à Wittgenstein et Cioran. Et, comme je l’avais toujours fait depuis mon adolescence à Lausanne, je livrai de temps à autre des pages de mes carnets personnels, persuadé que celui qui, après avoir tout démoli, ne se démolit pas lui-même, est un imposteur. Mais qui peut se flatter de ne pas l’être ? » (R. Jaccard, extrait de la Préface)

Roland Jaccard est un spécialiste de psychanalyse : docteur ès psychologie et sciences sociales. Il écrit plusieurs essais sur Sigmund Freud ainsi qu’une Histoire de la psychanalyse en deux volumes. Il crée et dirige pendant trente-cinq ans, jusqu’au début des années 2000 la collection  Perspectives critiques  aux Presses universitaires de France. Il est membre fondateur du magazine Causeur, lancé en 2007 par Elisabeth Lévy.

La Folie, essai, PUF  Que sais-je ? Dahlem, Dictionnaire des écrivains suisses d’expression française, vol. Histoire de la littérature en Suisse romande, sous la dir. Pour une histoire de l’intime et de ses variations, Paris, L’Harmattan, 2009, p. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 20 novembre 2018 à 20:01.

Le trouble de la personnalité schizoïde est un trouble de la personnalité caractérisé par un manque d’intérêt pour les relations sociales. Cette variation est due en partie au manque de définition précise de la personnalité schizoïde, à la confusion de celle-ci avec la schizophrénie, et à la rareté des diagnostics donnés. Le terme de  schizoïde  fut inventé en 1908 par Eugen Bleuler pour désigner une tendance naturelle d’une personne à s’attacher à la vie intérieure à l’encontre du monde extérieur. C’est un concept apparenté à l’introspection qui n’était alors pas assimilé à une psychopathologie. Il les considérait plutôt comme présents les uns comme les autres mais avec des amplitudes variables selon les individus schizoïdes.

Il observa que les personnes schizoïdes et les pathologies schizoïdes ne pouvaient pas être séparées. On peut y trouver la majeure partie des phénomènes schizoïdes connus actuellement. Selon le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, il s’agit d’un mode général de détachement par rapport aux relations sociales et de restriction des expressions émotionnelles. Les patients paraissent insensibles, d’humeur monotone, froids et distants, sans pour autant chercher la marginalité volontairement. Les difficultés de communication avec autrui signent un manque d’empathie plus ou moins important selon la personne. La personnalité schizoïde perçoit mal les émotions d’autrui, ainsi que les siennes, d’où des difficultés d’adaptation dans les rapports sociaux.

Dans un tel contexte, l’adaptation socio-professionnelle peut être perturbée. Il y intègre les caractéristiques cliniques classiques à des connaissances plus récentes concernant ce trouble. La prise en charge est difficile compte tenu de l’absence de motivation de la part des patients. Le professionnel doit tenter de développer l’empathie du patient et élargir sa palette émotionnelle, l’amener à exercer des activités en groupe afin de réduire son isolement social. Roland Jaccard utilise métaphoriquement le terme de schizoïdie pour qualifier la civilisation occidentale, suivant l’idée que  nous côtoyons l’autre mais ne le rencontrons jamais. I believe that the schizoid condition is far more common comprising perhaps as many as 40 percent of all personality disorders.

This huge discrepancy is probably largely because someone with a schizoid disorder is less likely to seek treatment than someone with other axis-II disorders , Philip Manfield, Split Self, Split Object, p. All parenthesized Guntrip quotes in this section are excerpted from- Harry Guntrip, Schizoid Phenomena, Object-Relations, and The Self. ICD Spectrum from Normal to Abnormal, vol. Wiley Series on Personality Processes , 2011, 1105 p. Schizoid Personality Disorder: A Synthesis of Developmental, Dynamic, and Descriptive Features. La psychologie française, d’inspiration psychanalytique, a longtemps cru que le syndrome d’Asperger était une forme de trouble schizoïde.

Oppressed Group : Schizoid, A Personality, Not a Disorder : A problematic essay defending the position that SPD is not a valid mental disorder. Comment gérer les personnalités difficiles, 2000, Odile Jacob. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 18 septembre 2018 à 14:12.

Romancier, il écrit Sugar Babies, Flirt en hiver, Une fille pour l’été et une trilogie autobiographique L’âme est un vaste pays, Des femmes disparaissent, L’ombre d’une frange et des recueils de textes critiques Le cimetière de la morale. Auteur de monographies dont une consacrée à l’actrice Louise Brooks, il publie un Manifeste pour une mort douce en compagnie du directeur de la Collection de l’art brut à Lausanne, Michel Thévoz. Les lignes de sa philosophie tiennent très souvent aux titres de ses livres : cynisme, nihilisme, séductions, rire et pessimisme. Cet ami de Emil Cioran, à l’écriture ciselée et précise, conçoit toute vie comme un fardeau auquel seul le suicide serait digne de mettre un terme. Roland Jaccard est un spécialiste de psychanalyse : docteur ès psychologie et sciences sociales.