L’Essentiel pour Comprendre la Science Thème IEP 2013 PDF

21-23 mars 2007            L’L’Essentiel pour Comprendre la Science Thème IEP 2013 PDF française. Assemblées et Parlements dans le monde, du Moyen-Age à nos jours.


Affaire de la vache folle, du Médiator ou du sang contaminé, peur des OGM, des antennes relais ou du bisphénol A, les questions scientifi ques ont longtemps constitué une source d’espoir pour les sociétés humaines mais sont devenues des formes de craintes omniprésentes dans l’actualité. Au croisement de l’histoire, de la philosophie et de l’éthique, du droit et de l’économie, ce thème correspond à l’objectif pluridisciplinaire de Sciences Po au point d’avoir été retenu comme l’un des sujets à maîtriser pour l’épreuve de questions contemporaines 2013 du concours commun aux six instituts d’études politiques de région. Cet ouvrage, écrit par des diplômés enseignant en institut d’études politiques, vise à présenter l’essentiel des savoirs indispensables à la réalisation d’une dissertation sur la science. En dix chapitres, ce livre vous permet de vous approprier la méthodologie nécessaire, ainsi que les auteurs, exemples et citations, qui vous permettront de réussir cette épreuve.

Le Centre national des Indépendants et Paysans. François Mitterrand, de nombreuses manifestations ont célébré ou analysé sa présidence, qui fut la plus longue de notre histoire. Mais on ne s’est pas intéressé à un aspect pourtant capital de sa carrière politique, c’est-à-dire la vie parlementaire. Institut François Mitterrand et de la Fondation Jean-Jaurès. Université de Picardie Jules Verne organise, avec le soutien du CHPP, un colloque consacré à la carrière politique locale et nationale de Max Lejeune.

Max Lejeune fut député puis sénateur de la Somme près de 60 ans, président du Conseil général de la Somme de 1945 à 1988 et maire d’Abbeville de 1947 à 1989. Il participa à de nombreux gouvernements de la Quatrième République. Dans celui du général de Gaulle, de juin 1958 à janvier 1959, il fut ministre du Sahara. Max Lejeune mena l’essentiel de sa carrière politique au sein du parti socialiste avant d’en être exclu au début des années 1970 puis de rejoindre l’UDF. Il a considérablement marqué la vie locale de la Somme, en réalisant la reconstruction d’Abbeville après la Seconde Guerre mondiale puis en dirigeant le département.