L’âge des low-tech : Vers une civilisation techniquement soutenable PDF

Cet article est une ébauche concernant les techniques, les sciences appliquées ou la technologie. Par ailleurs : Architecture high-tech, mouvement architectural des l’âge des low-tech : Vers une civilisation techniquement soutenable PDF 1970. Certaines techniques de pointe peuvent être consommatrices de métaux, qui sont parfois des matières premières minérales critiques.


Face aux signaux alarmants de la crise globale ; croissance en berne, tensions sur l’énergie et les matières premières, effondrement de la biodiversité, dégradation et destruction des sols, changement climatique et pollution généralisée, on cherche à nous rassurer. Les technologies « vertes » seraient sur le point de sauver la planète et la croissance grâce à une quatrième révolution industrielle, celle des énergies renouvelables, des réseaux intelligents, de l’économie circulaire, des nano-bio-technologies et des imprimantes 3D. Plus consommatrices de ressources rares, plus difficiles à recycler, trop complexes, ces nouvelles technologies tant vantées nous conduisent pourtant dans l’impasse. Ce livre démonte un à un les mirages des innovations high tech, et propose de prendre le contre-pied de la course en avant technologique en se tournant vers les low tech, les « basses technologies ». Il ne s’agit pas de revenir à la bougie, mais de conserver un niveau de confort et de civilisation agréables tout en évitant les chocs des pénuries à venir. Si l’auteur met à bas nos dernières illusions, c’est pour mieux explorer les voies possibles vers un système économique et industriel soutenable dans une planète finie.

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 2 décembre 2018 à 17:41. Schéma du développement durable : à la confluence de trois préoccupations, dites  les trois piliers du développement durable . Pour atteindre les objectifs du développement soutenable, il faut notamment faire appel à des ressources naturelles, minérales et vivantes qu’on peut selon leur vulnérabilité classer en  pas, peu, difficilement, coûteusement ou lentement renouvelables .

Cette notion s’est imposée à la suite de la prise de conscience progressive, depuis les années 1970, de la finitude écologique de la Terre, liée aux limites planétaires sur le long terme. Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. Dans cette définition,  les composantes de l’écosystème incluent, outre les êtres humains et leur environnement physique, les plantes et les animaux. La ressource naturelle qu’est le vent alimente cette éolienne de 5 MW dans un parc éolien à 28 km au large de la Belgique.

Parmi les besoins essentiels, on retiendra les besoins indispensables à l’être humain en tant qu’élément de base vivant dans un environnement défini, que l’on appelle les besoins primaires ou physiologiques. Les tenants du terme  durable  plutôt que du mot  soutenable  insistent sur la notion de durabilité définie comme cohérence entre les besoins et les ressources globales de la Terre à long terme, plutôt que sur l’idée d’une recherche de la limite jusqu’à laquelle la Terre sera capable de nourrir l’humanité. Cependant, la traduction du terme par soutenable, plutôt que durable, peut s’expliquer aussi par de vieilles traces du mot en langue française. France depuis plus de six siècles.