Jean Luc Godard : Dictionnaire des passions (Essais – Documents) PDF

Portrait de Jean Giono en 1937 jean Luc Godard : Dictionnaire des passions (Essais – Documents) PDF Eugène Martel. Un grand nombre de ses ouvrages ont pour cadre le monde paysan provençal.


Jean-Luc Godard, Dictionnaire des passions propose d’approcher l’univers du cinéaste de manière originale, ludique, intrigante, inhabituelle. Jean-Luc Douin jalonne la vie et l’oeuvre de Jean-Luc Godard, les épisodes marquants de sa biographie, les thèmes qui lui sont familiers, et les correspondances souterraines qui relient les uns aux autres, au fil de 250 entrées qui déclinent des films (longs ou courts), des collaborateurs, des maîtres littéraires ou cinématographiques, des comédiens, des comédiennes. Mais aussi des obsessions, des options politiques, des credos artistiques, des personnages, des lieux. Comment Godard fait bande à part, comment il parle de l’amour, du sexe, de la guerre, de la mort. Comment il voit la vie en noir, ou en couleurs. Comment il s’habille et comment il déshabille. Que signifient chez lui Mozart ou les Rolling Stones, et pourquoi ces images d’ange, de jardinier, de bagnoles américaines. Pourquoi il aime l’Allemagne et les Indiens. Ou il puise ses citations. Ce qu’il fait des mots, des voix, des accents, des insultes. Godard et le tennis ou le vélo, Godard et la censure. Godard et le ciel, Godard et l’usine, Godard face à l’Histoire, face à la télé, face aux femmes. Ses villes, ses salles de bains. Godard en mosaïque, ses amitiés, ses coups de gueule, ses références. Godard en un kaléidoscope facile à consulter, aisé à décrypter. La bible du godardophile. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir, sans parvenir à tout savoir.

Inspirée par son imagination et ses visions de la Grèce antique, son œuvre romanesque dépeint la condition de l’homme dans le monde, face aux questions morales et métaphysiques et possède une portée universelle. Plaque sur la maison natale de Giono au 2 rue Torte angle rue Grande à Manosque. En 1911, un an avant son bac, la mauvaise santé de son père et les faibles ressources de la famille l’obligent à interrompre ses études. Il doit parallèlement s’instruire en autodidacte pour assouvir sa soif de savoir. Aix, puis répétitrice à Ajaccio et professeur suppléant au collège de Manosque. C’est, presque tout de suite, le grand amour réciproque.

Jean Giono est mobilisé fin 1914. Il est envoyé comme élève aspirant à Montségur, dans la Drôme. En janvier 1915, pendant la Première Guerre mondiale, il est affecté au 140e régiment d’infanterie. Son meilleur ami et nombre de ses camarades sont tués à ses côtés. Son premier livre, publié en 1929, Colline est bien accueilli. L’écriture prend de plus en plus d’importance dans sa vie, si bien qu’après la liquidation, en 1929, de la banque dans laquelle il travaillait, il décide de cesser toute activité professionnelle pour se consacrer exclusivement à son œuvre. D’ailleurs, il reçoit en 1929, le prix américain Brentano pour Colline, ainsi que le prix Northcliffe en 1930 pour son roman Regain.