Hollywood face à la censure: Discipline industrielle et innovation technologique PDF

Retenez d’ores et déjà une chose : ces expressions sont indivisibles. Ce qui exclut hollywood face à la censure: Discipline industrielle et innovation technologique PDF l’atteinte à la propriété littéraire et artistique soit un vol.


De Stroheim à Spielberg, de Naissance d’une nation à la trilogie Scream, de Selznick aux frères Weinstein, des Nickelodeons bondés au piratage en ligne, la question de l’acceptabilité des films traverse toute l’histoire d’Hollywood. Confrontés à diverses formes de censure, les studios s’organisent très tôt pour faire face, mais également faire place à la critique : ils engagent des censeurs internes pour incorporer à moindre coût les contraintes de chaque époque. D’où la dualité de ce livre : discipline industrielle car les studios créent des dispositifs d’autorégulation, bâtissent des digues concurrentielles, guettent collectivement tout signe d’assouplissement ou de raidissement de la censure ; innovation cinématographique car chaque film est une occasion de tester la détermination et la sagacité des censeurs. C’est une nouvelle histoire culturelle et industrielle d’Hollywood qui se révèle : celle des trouvailles d’un Hawks, d’un Wilder ou d’un Kubrick, mais aussi celle des astuces commerciales, des querelles juridiques et des confrontations publiques. Quatre dates jalonnent le récit : 1915, émergence de la censure civile ; 1934, naissance de la Ligue de la Décence ; 1968, institution de la cotation par âges ; 1999, tuerie de Columbine. Pourquoi Columbine ? Parce que le débat sur la violence fictionnelle reprend à Washington, montrant aux studios que la menace d’une censure fédérale demeure d’actualité.

La propriété littéraire et artistique est d’apparition relativement récente. L’Ancien droit ne le connaissait pas non plus. L’œuvre se confondait avec son support : l’auteur d’une pièce vendait le manuscrit à un éditeur qui pouvait l’exploiter lui même sans avoir à reverser un sol à l’auteur. La propriété littéraire et artistique est donc véritablement un apport de la Révolution, sous l’impulsion de Voltaire et de Beaumarchais. L’idée étant que pour favoriser le foisonnement intellectuel, il faut que les auteurs puissent vivre de leurs œuvres. Notez bien ceci pour le moment : le droit d’auteur est né pour protéger les auteurs des éditeurs.