HISTOIRE DES PROTESTANTS A LYON. Des origines à nos jours PDF

Le confluent de ces deux cours d’eau est sur le territoire de la commune. La rivière Indre au droit HISTOIRE DES PROTESTANTS A LYON. Des origines à nos jours PDF pont de Déols en 2009.


Normales et records pour la période 1981-2010 à la station météorologique de Châteauroux – Déols Mois jan. La ligne des Aubrais – Orléans à Montauban-Ville-Bourbon passe par le territoire communal. La commune possédait autrefois une petite gare ferroviaire sur cette ligne. La tour de contrôle de l’aéroport en 2005. Les événements révolutionnaires vont fixer le nom de la commune. En effet, le 12 novembre 1789, un décret décidant l’établissement d’une municipalité dans chaque ville et paroisse est édicté.

L’origine de Déols semble remonter à l’époque gallo-romaine. Un point de franchissement à gué de la rivière Indre sur la route de Paris à Toulouse aurait été à l’origine de la fixation d’une petite agglomération secondaire à moins de 2 km au sud-ouest du site du Montet. Arles, celui dit de saint Ludre en marbre décoré de scènes de chasse et celui en calcaire dit de Léocade, permettent de localiser la nécropole antique qui marquait la limite septentrionale de l’agglomération secondaire gallo-romaine. Les Bretons furent chassés de Bourges par les Goths, qui en tuèrent un grand nombre près du bourg de Dol. Le comte Paul, avec les Romains et les Francs, fit la guerre aux Goths, sur lesquels il fit un grand butin. Déols au voisinage duquel ils construisent un château. Déols à la condition expresse qu’il soit dirigé par Bernon, qui à l’époque est abbé de Cluny.

1112, ce château fut nommé  château Raoul , en raison du prénom fréquent chez les seigneurs de Déols, ce qui donna le nom de Châteauroux. Ces seigneurs s’appuient également sur l’abbaye de Déols, puissante à cette époque. Cette particularité a suscité toute une série de confusions. En 1176, Raoul VI, baron de Châteauroux et seigneur de Déols, meurt à Ravenne au retour de Terre sainte en laissant une unique héritière, sa fille Denise âgée alors de trois ans. Henri II marie peu après la jeune Denise, encore mineure, à Beaudouin de Reviers 3e comte de Devon.

Les fiefs de France, dont la seigneurie de Déols, en 1180. Un des cottereaux du roi Richard, qui jouait aux dés devant une des chapelles, furieux de perdre, lança une pierre contre la statue de la Vierge sculptée au tympan d’un portail de la basilique et cassa un bras à l’enfant Jésus. Le mari de Denise meurt en 1188 alors qu’elle n’a pas encore seize ans. La porte de l’Horloge en 2009.