Histoire des diocèses de France – Le diocèse de Rouen – Le Havre PDF

Cet article est une ébauche concernant le catholicisme et le Calvados. Le diocèse de Bayeux-Lisieux, ou histoire des diocèses de France – Le diocèse de Rouen – Le Havre PDF 1854 diocèse de Bayeux, est une circonscription de l’Église catholique en France.


Rouen, métropole de la province ecclesiastique de Normandie, avec pour évéchés suffragants Evreux, Bayeux-Lisieux, Coutances, Sées et depuis 1974 Le Havre, fut de tous temps l’un des diocèses les plus importants de France. Ses abbayes figurent parmi les plus anciennes et les plus illustres. Son territoire, fort étendu sous l’Ancien Régime, allait de la mer à Pontoise et de Brionne au Tréport. Ses archevêques, par leur influence, eurent plus d’une fois un rôle national : que l’on songe aux cardinaux d’Amboise, au cardinal de Bourbon, au cardinal de Bonnechose, à Mgr Fuzet. Aucune étude d’ensemble de ce diocèse n’avait été publiée depuis plus de cent ans.

Le présent ouvrage a donc cherché à combler cette lacune.
L’histoire des origines a été confiée à Nancy GAUTHIER, docteur ès lettres et spécialiste de l’antiquité chrétienne.

Alain SADOURNY, qui prépare une thèse sur Rouen pendant la période communal, s’est chargé de l’époque carolingienne ainsi que de l’apogée médiéval et du XIVè siècle.

Lucien-René DELSALLE, dont les travaux personnels portent sur le cardinal d’Estouteville, a bien voulu traiter de la fin du Moyen Age et surtout du difficile XVIè siècle.

Michel MALLEVRE, auteur d’un excellent mémoire de maîtrise sur la vitalité religieuse en Bray et Caux, a élargi sa documentation pour présenter les XVIIè et XVIIIè siècles.

Nadine-Josette CHALINE, dont la thèse en préparation porte sur le diocèse de Rouen de 1890 à 1939, a étudié la période révolutionnaire puis les années qui vont de la Séparation à nos jours.

Charles LEDRE fait profiter de sa grande connaissance du cardinal Cambacérès, tandis que Jean-Pierre CHALINE, qui termine sa thèse sur la bourgeoisie rouennaise au XIXè siècle s’est préoccupé de la période 1818-1900. Tous ont cherché à montrer les traits originaux de cette partie de la Normandie, mettant l’accent sur les fortes personnalités qui ont dirigé le diocèse, mais aussi et surtout sur la vie du peuple chrétien, sa liturgie, ses formes de piété ou ses expressions artistiques, musicales et architecturales.
Cette étude couvre toute l’histoire du diocèse, des origines, souvent très difficiles à connaître par suite du petit nombre de documents, au synode diocésain de 1968-1969 et à la création du diocèse du Havre en 1974.

Bayeux est le premier suffragant de la Métropole. La cathédrale est placée sous le vocable de Notre-Dame-de-l’Assomption et porte le titre d’Insigne Église. Il ne doit pas être confondu avec l’ancien diocèse de Bayeux, supprimé à la Révolution française. Article détaillé : Liste des évêques de Bayeux et Lisieux. De 1806 à 1905, l’évêché, lieu de résidence de l’évêque, est situé dans l’hôtel du Doyen. La plupart des services diocésains sont situés dans la maison diocésaine à Caen, chef-lieu du département du Calvados. Rechercher les pages comportant ce texte.

La dernière modification de cette page a été faite le 14 octobre 2018 à 06:51. Cet article retrace l’histoire des cathédrales en France. Epoque contemporaine, la fin de la construction de cathédrales ? La cathèdre était le siège où s’asseyait l’évêque.

Une cathédrale est donc l’église où siège l’évêque. Il y a une cathédrale par diocèse. La cathédrale d’un diocèse supprimé est encore appelée cathédrale. Une concathédrale ou co-cathédrale est une église qui exerce en indivis avec une autre la fonction de cathédrale d’un diocèse. On n’en connait que peu d’exemples, celles de Sospel et de Forcalquier étant les plus connues. Une pro-cathédrale est une église assumant la fonction de cathédrale sans en avoir le titre canonique. Révolution sans jamais obtenir le titre de cathédrale.

Les abbayes menées par des abbés à forte personnalité, constituent par contre des centres d’attraction où se combinent richesse et pouvoir, intelligence et activité. Les abbayes sont des propriétaires puissants, protégés par les papes et jouissent de privilèges étendus qui les assimilent quasiment à des seigneurs féodaux. Lorsque les populations urbaines, instruites, enrichies, laissent paraître les premiers symptômes d’émancipation et s’érigent en communes, se produit une réaction contre la féodalité monastique et séculière. Parfois, les collégiales sont titrées cathédrales sans reconstruction notable. La majorité des cathédrales a été érigée entre 800 et 1600. Une exception notable cependant, une partie de la nef de l’ancienne cathédrale carolingienne de Beauvais subsiste aujourd’hui. En France, les cathédrales romanes ont pour la plupart disparu.