Histoire de Saint-Etienne et de ses environs PDF

Sous l’influence des Romains, la ville de Corseul, dans les terres, se développe aux dépens de la cité d’Aleth, qui reste un port important. Rance, qui accueillera la future ville de Saint-Malo est encore inhabité. Lors du retrait de l’armée romaine vers 420, Aleth subit de nombreuses histoire de Saint-Etienne et de ses environs PDF venues du Nord.


Vers 507, saint Aaron se retire des  tentations du monde , sur un rocher de Kalnach et y construit un oratoire. Aleth continue de se développer jusqu’à la fin du millénaire où, après plusieurs attaques des Normands, la ville est durablement affaiblie. Aleth est déplacé sur le rocher de Saint-Malo, mais on ne sait si l’arrivée de l’évêque précède ou suit la première urbanisation de Saint-Malo. Cet événement marque néanmoins la fin de la grandeur d’Aleth. Désormais, la position stratégique du port est l’objet de conflits entre la Bretagne et la France. C’est avec la découverte des Amériques et le développement des échanges avec les Indes que Saint-Malo prend son envol et s’enrichit considérablement.

La ville proclamera même pendant quatre ans son indépendance. L’apogée de Saint-Malo se termine à la Révolution française qui ne l’épargne pas. Saint-Malo continue ensuite de développer la pêche, notamment pour Terre-Neuve. Saint-Malo développe le tourisme, notamment grâce à ses plages. Lors de la Seconde Guerre mondiale, Saint-Malo est particulièrement touchée, la ville est dévastée par les bombardements américains en 1944. Presque entièrement reconstruite à l’original après la guerre, Saint-Malo est désormais un important centre touristique estival, port de pêche et de plaisance. Rance, était le principal centre maritime des Coriosolites.

Pour les contrôler et éviter les liens transmanche avec les peuples bretons insulaires alliés aux Gaulois, les Romains imposèrent aux Coriosolites, dont la capitale Corseul se trouvait dans les terres. Un préfet militaire y commandait autour de 300 légionnaires. Saint-Malo est inhabité, sinon par quelques pêcheurs. Bretons, les Armoricains se libèrent de l’administration romaine vers 420, au départ des Martenses.

Paris, puis à Montreuil-sur-Mer avant d’être dispersées. Ces noms, tous bretons, indiquent qu’Alet est alors en zone bretonnante. En 575, le prince domnonéen Judual aurait reconstruit Alet. Cadgualon vint y chercher assistance contre Saxons, témoignant de l’importance de la ville à cette époque.