Falun Gong : La grande voie de l’accomplissement PDF

Ces tentatives de contrôle ont provoqué l’effet inverse, amenant le Falun Gong à s’affirmer progressivement comme une école de qigong autonome et indépendante du pouvoir. Le PCC, dirigé à l’époque par Jiang Zemin, est alors devenu hostile au Falun Gong et a commencé en 1999 la répression de cette pratique sur le territoire de la République populaire falun Gong : La grande voie de l’accomplissement PDF Chine. Celle-ci comprend notamment le lavage de cerveaux dans le milieu professionnel, social et éducatif. Malgré la persécution, le Falun Gong continue d’être pratiqué clandestinement en Chine.


Il s’est aussi développé en dehors de la Chine en devenant une pratique de qigong de plus en plus populaire. Le 13 mai 1992, Li Hongzhi, un maître de qigong du nord-est de la Chine, donne son premier séminaire public sur le Falun Gong dans la ville de Changchun. Révolution culturelle pour s’adapter à la doctrine communiste. Son but est de revenir à la fondation des enseignements du qigong c’est-à-dire au développement physique et spirituel. Pratiquants de Falun Gong effectuant une méditation à Sydney. Les traditions orientales ne considèrent pas le corps et l’esprit comme indépendants et enseignent à les harmoniser en travaillant sur l’un comme sur l’autre. Selon Zhao Yuezhi, analyste principale et professeur à l’Université Simon Fraser au Canada,  le Falun Gong, comme d’autres formes de qigong, met l’accent sur l’unité de guérison physique et spirituelle, contrairement à la distinction faite en Occident entre médecine et spiritualité.

Pour amener à l’amélioration de la santé, les exercices physiques doivent être accompagnés par la cultivation morale et les exercices spirituels permettant de concentrer l’esprit. Falun Gong est de l’assimiler à un système de cultivation. En Occident, vu la difficulté à lui trouver un équivalent, le Falun Gong est généralement vu comme une pratique ou un mouvement spirituel. La méthode du Falun Gong vise le bien-être physique et mental.

Le Falun Gong propose quatre exercices simples en position debout et une méditation en position assise. Comme dans beaucoup de méthodes de qigong, ces exercices utilisent des mouvements lents et souples, voire des postures immobiles et sont destinés à débloquer les méridiens, purifier le corps et accroitre la concentration. Le premier exercice, appelé  Bouddha étend ses mille bras , est destiné à faciliter la libre circulation de l’énergie dans le corps et à ouvrir les méridiens. Le second exercice,  Position debout du Falun , consiste en quatre postures statiques, chacune similaire à la tenue d’une roue invisible, pendant une période de temps prolongée. L’objectif de cet exercice est d’augmenter le niveau d’énergie. Comme le précise Li Hongzhi dans son premier livre des enseignements de Falun Gong, il s’agit d’abandonner  toutes les pensées et les actions mauvaises comme la convoitise, l’âpreté au gain, la luxure, les désirs, le meurtre, la brutalité, le vol, la fourberie, la jalousie, etc. 1995, Li Hongzhi écrit :  Peu importe les changements que connaissent les critères moraux de l’humanité, la nature de l’univers, elle, ne change pas, elle est le seul critère pour juger si quelqu’un est bon ou mauvais.

La première est obtenue en faisant de bonnes actions et en supportant la souffrance, le second s’accumule en commettant de mauvaises actions. La vertu d’une personne détermine sa bonne fortune et sa capacité à s’élever spirituellement. Le Falun Gong enseigne que les êtres humains sont originellement bons, que  l’origine première de l’existence humaine provient de l’univers. Sur un site de pratique de Falun Gong, un enfant apprend le deuxième exercice de la méthode. L’élévation spirituelle est également atteinte en abandonnant les attachements. Un intérêt excessif pour la politique pourra aussi devenir un attachement au pouvoir et à l’influence dans le monde.