Facteurs en France, Chroniques du petit matin PDF

I – INTRODUCTION Enclos dans une enceinte osseuse, indéformable à court terme, le système nerveux central peut être décomposé en trois sous-ensembles : parenchymateux, liquidien, vasculaire. Le parenchyme cérébral se compose de cellules facteurs en France, Chroniques du petit matin PDF et gliales, il est incompressible. Son volume peut cependant varier à long terme par multiplication cellulaire lors de la croissance cérébrale ou par destruction cellulaire quel qu’en soit le mécanisme. Le système vasculaire est le seul secteur ouvert sur l’extérieur par l’intermédiaire des artères carotides, des artères vertébrales et des veines jugulaires.


Les auteurs de ce livre ? 51 facteurs qui racontent leur tournée au cœur des villes, dans les cités, à la campagne. Cocasses, tendres ou poignantes, leurs  » chroniques du petit matin  » dessinent la France. Dans un monde qui change, le facteur reste une icône positive. Il soigne les bobos d’aujourd’hui, là où ça fait le plus mal, aux points de fragilité du lien social, affirme dans la préface du livre le sociologue Jean-Claude Kaufmann.

Il est compressible et donc susceptible de varier rapidement de volume. Ces deux circulations liquidiennes entretiennent des relations étroites au travers de la paroi épendymaire et des espaces péri-vasculaires. Elles proviennent toutes les deux du système vasculaire. Dans cet ensemble, l’hydrocéphalie se définit comme un trouble de l’hydrodynamique du L. Il existe d’autres situations où le volume de L. Ce sont les états d’atrophie cérébrale et les lésions porencéphaliques focales. Ces situations ne sont pas le fait d’un trouble de l’hydrodynamique du L.

L’incidence de l’hydrocéphalie dans la population pédiatrique générale n’est pas connue de façon précise, en outre elle est probablement variable en fonction du niveau de santé du pays considéré. Le chiffre de 3 pour 1 000 naissances viables généralement rapporté concerne uniquement les hydrocéphalies à développement intra-utérin et ne tient pas compte des perturbations acquises de l’hydrodynamique du L. II – PHYSIOLOGIE A l’état normal, le L. Il n’existe pas de données précises concernant la période néo-natale.

Il a été démontré qu’elle diminuait seulement pour des niveaux de PIC très élevés. A partir de son origine plexuelle ventriculaire, le L. Il s’agit d’un flux pulsé, sous la dépendance du pouls vasculaire, présentant un mouvement antérograde et un mouvement rétrograde. Cette résorption ou plus exactement l’écoulement du L. La PIC, définie comme pression hydrostatique du L. La PIC représente le point d’équilibre du système où la résorption est égale à la sécrétion.

Dans la période néo-natale et chez le nourrisson, les valeurs de la PIC sont plus basses. III – PHYSIOPATHOLOGIE De ce qui précède, il est aisé de comprendre qu’en théorie, l’hydrocéphalie peut résulter de trois mécanismes : une hyper-production de L. La conséquence de ces trois mécanismes est une augmentation de pression du L. Contrairement aux idées reçues, la dilatation ventriculaire ne résulte pas d’une inégalité entre sécrétion et résorbtion, elle est secondaire à l’augmentation de la pression hydrostatique du L.

Les mécanismes qui président à la dilatation du système ventriculaire en amont de l’obstacle sont incomplètement élucidés. Ce mécanisme est à lui seul capable d’engendrer une hyperpression intracrânienne et une hydrocéphalie. L’augmentation de résistance engendré par l’obstacle engendre une augmentation proportionnelle de la pression du L. Il est d’usage de classer les hydrocéphales suivant le siège de l’obstacle, ventriculaire ou en aval des ventricules, en hydrocéphalies non-communicantes et communicantes. L’étiopathogénie de l’obstacle dépend de sa localisation sur les voies d’écoulement du L. Les conséquences cliniques de cette hyper-pression veineuse dépendent de la compliance de la boite crânienne.

Si la boite crânienne est indéformable, la distension ventriculaire est contrecarrée par l’inflation concomitante du secteur vasculaire et l’élévation de la pression veineuse se traduit par un tableau de pseudo-tumeur cérébrale. L’importance de l’augmentation de résistance à l’écoulement du L. Tous les intermédiaires entre une hypertension intra-crânienne suraiguë et une souffrance cérébrale chronique peuvent être observés. Elles sont d’origine malformative, infectieuse ou vasculaire, parfois cryptogéniques. La sténose de l’aqueduc est le plus souvent sporadique, rarement héréditaire comme dans le syndrome de BICKERS et ADAMS. La malformation d’ARNOLD CHIARI est à l’origine d’une hydrocéphalie par augmentation de la résistance à l’écoulement du L.