Dictionnaire didactique de la langue française PDF

La didactique est l’étude des questions posées par l’enseignement et l’acquisition des connaissances dans les différentes disciplines scolaires. C’est l’adjectif  didactique  qui apparaît le premier en 1554, rapporte le Grand Dictionnaire didactique de la langue française PDF encyclopédique.


1 000 définitions expliquées et illustrées avec des exemples pertinents et nouveaux.
Grammaire moderne : syntaxe, morphologie, conjugaison. – Linguistique : sémiologie narrative, rhétorique, analyse littéraire. – Difficultés : problèmes d’accord, de construction d’orthographe, anglicismes.

Quant au substantif féminin, la Didactique, c’est Le Robert de 1955 et le Littré dans son édition de 1960, qui le citent comme  art d’enseigner . On peut citer par exemple G. Philippe Meirieu s’interroge, en 1987, sur la place respective de la didactique et de la pédagogie. Pour cet auteur, c’est l’apprentissage qui est capable d’intégrer les doubles réflexions nécessaires d’essence pédagogique et didactique. Les premiers travaux ont souvent privilégié l’analyse des difficultés des élèves et des étudiants dans les apprentissages conceptuels.

Ce travail est toujours en cours dans de nombreux domaines. Il peut être mené du primaire jusqu’à l’université, avec des modalités évidemment fort différentes suivant les niveaux d’enseignement et leurs objectifs. En France, des groupes de recherche en didactique se sont constitués dans plusieurs universités. Des formations doctorales spécialisées se sont constituées dont sont issues de nombreuses thèses. La didactique a de nombreux liens avec l’épistémologie, la psychologie cognitive, et d’autres sciences humaines. Ce faisant, elle a pu parfois profiter de concepts de ces domaines, au prix éventuellement d’une adaptation. Elle a aussi créé ses propres concepts, orientée en cela par les directions prises par la recherche.

En premier lieu, il importe de tenir compte de ce que l’esprit de l’élève n’est pas vierge et n’est pas un récepteur passif d’un savoir qui serait donné par l’enseignant. Cette élaboration doit passer par des remises en question et des constructions de ces conceptions. 1990 cependant, le paradigme du constructivisme a été complété par d’autres paradigmes prenant en compte la complexité de l’acte d’enseigner. De nombreuses recherches en didactique ont visé l’identification des représentations-types – ou conceptions – chez les élèves et les étudiants en analysant les  erreurs , leurs raisonnements lors, par exemple, de résolutions de problèmes ou en situation de travaux pratiques. Les deux laboratoires de didactique de Paris 7 ont été pionniers en la matière L.

Viennot, Goery Delacote et leurs collaborateurs E. Du point de vue pédagogique, la question porte alors sur la façon de faire émerger ces conceptions et, lorsqu’elles ne sont pas compatibles avec le savoir enseigné, sur les possibilités de les faire évoluer. On peut par exemple s’appuyer sur le jeu de situations-problèmes, suscitant un conflit cognitif, devant conduire au changement conceptuel attendu. Il s’agit de situations didactiques construites autour d’un  problème , le terme désignant un questionnement, une énigme, issue d’un objet, d’une observation, etc. Les élèves n’ont pas au départ, tous les moyens de répondre à la question.

Il permet d’analyser les différents modes pédagogiques observés. En classe, l’enseignant élabore une situation en fonction d’un objectif d’apprentissage, mais en dissimulant suffisamment cet objectif pour que l’élève ne puisse l’atteindre que par une adaptation personnelle à la situation. La résolution de la tâche et l’apprentissage qui en résulte dépend de la richesse du milieu didactique dans lequel sont alors placés les élèves. Le milieu didactique est la partie de la situation d’enseignement avec laquelle l’élève est mis en interaction. Il le définit comme l’ensemble  des relations qui déterminent – explicitement pour une petite part, mais surtout implicitement – ce que chaque partenaire va avoir à charge de gérer et dont il sera, d’une manière ou d’une autre responsable devant l’autre. Ces attentes traitent de l’enseignement et de l’apprentissage. L’efficacité de la relation dépend de la compréhension mutuelle des intentions de l’autre.

97 élèves de CE1 et CE2 le problème suivant :  Sur un bateau il y a 26 moutons et 10 chèvres. Parmi les 97 élèves, 76 ont donné l’âge du capitaine en utilisant les nombres figurant dans l’énoncé. Le jeu des références savantes, d’une certaine image de la discipline et des valeurs associées, des finalités attribuées à telle ou telle formation conduit à des choix dans les contenus. Le savoir savant pris en référence est d’une part un savoir décontextualisé et souvent coupé de son histoire. On parle souvent de transposition didactique du  savoir , c’est le mot qui est utilisé. Il faut avoir à l’esprit que ce savoir est non seulement celui des connaissances livresques, mais aussi celui des savoir-faire associés.