Des premières bactéries à l’homme : L’histoire de nos origines PDF

Cette chaîne des origines remonte jusqu’aux origines de la vie. L’étude de l’évolution humaine récente est une partie importante de l’anthropologie. Au-delà, identifier les caractères primitifs ou dérivés de chaque étape dans cette chaîne évolutive éclaire en quoi l’Homme est similaire ou des premières bactéries à l’homme : L’histoire de nos origines PDF des autres animaux. Il y a 3,5 milliards d’années, la vie apparaît sur Terre.


Une chaîne ininterrompue d’espèces vivantes relie les premières bactéries apparues il y a près de 4 milliards d’années à l’émergence de l’homme il y a quelques millions d’années à peine. Cette histoire est ici patiemment reconstituée. L’auteur raconte notre généalogie à la lumière des transformations advenues au fil des durées géologiques.

Suivent des formes simples, probablement assez proches de certaines bactéries actuelles. Le regroupement de l’empire eucaryote avec les empires eubacteria et archaea constitue la matière vivante terrestre. Algues rouges, algues brunes, algues vertes et plantes, champignons, et métazoaires. Ces cellules animales sont hétérotrophes, par opposition aux cellules autotrophes des végétaux : les premiers métazoaires doivent capturer de la nourriture pour s’alimenter. Initialement, l’organisation des métazoaires est peut-être celle des différents groupes d’éponges, qui organisent des courants d’eau à travers une structure plus ou moins complexe, de l’intérieur d’une cavité vers l’extérieur, par les mouvements de cils vibratiles des cellules qui les composent. Avec les cnidaires apparaissent trois grands types de cellules spécialisées : des cellules musculaires, qui peuvent se contracter pour créer un mouvement d’ensemble, des cellules nerveuses, qui permettent de coordonner ces mouvements, et des cellules sensorielles, qui permettent de déclencher ces mouvements. Devenant capable de mouvement, l’organisme peut adopter une stratégie active, et se déplacer à la recherche de sa nourriture : c’est le stade vermiforme, un tube digestif en quête de sa nourriture.

Pikaia, le plus ancien des chordés connu. L’Homme, tout comme les vers, les limaces ou encore les araignées sont des bilatériens, c’est-à-dire des organismes capables de se développer suivant un plan d’organisation global et prédéfini. Cette stratégie permet notamment d’exploiter des déchets organiques, qui peuvent être à haute valeur nutritive, mais ne se déplacent pas. La capacité de se déplacer suppose la coordination des efforts musculaires par des centres nerveux, qui évolueront progressivement vers les cerveaux des espèces plus complexes. Elle suppose également que le système nerveux soit coordonné avec le plan d’organisation, fonction des gènes de développement de la famille Hox. Certains organismes vermiformes prennent une organisation segmentée.

Tous les autres schémas d’organisation plus évolués s’appuient sur ce type fondamental : ce sont des vers un peu compliqués. Un Placoderme, l’un des premiers poissons à mâchoire. La tête des chordés primitifs s’est organisée en un crâne protégeant le cerveau et rassemblant l’essentiel des organes sensoriels, conduisant aux crâniates. La protection cartilagineuse puis osseuse du système nerveux se prolonge ensuite le long de toute la moelle épinière, pour former une colonne vertébrale commune à tous les vertébrés. De plus, cette colonne vertébrale fournit un appui aux masses musculaires, permettant des mouvements de nage plus énergiques. Parallèlement, les organes internes se complètent: c’est au stade des vertébrés qu’apparaissent la rate et le pancréas individualisés.

Des premières bactéries à l’homme: L’histoire de nos origines PDF

Cette chaîne des origines remonte jusqu’aux origines de la des premières bactéries à l’homme: L’histoire de nos origines PDF. L’étude de l’évolution humaine récente est une partie importante de l’anthropologie. Au-delà, identifier les caractères primitifs ou dérivés de chaque étape dans cette chaîne évolutive éclaire en quoi l’Homme est similaire ou différent des autres animaux.

Continue reading Des premières bactéries à l’homme: L’histoire de nos origines PDF