Contes moraux pour l’instruction de la jeunesse, (Éd.1806) PDF

La censure est la limitation arbitraire ou doctrinale de la liberté d’expression de chacun. Contes moraux pour l’instruction de la jeunesse, (Éd.1806) PDF censure peut prendre aussi la forme de censure liée à l’âge. Rome en -443, dont le but était de maintenir les mœurs. Dans la Chine et l’Irlande antique, la censure était considérée comme un moyen de régulation des mœurs et de la vie politique.


Contes moraux pour l’instruction de la jeunesse, par Mme Le Prince [« sic »] de Beaumont, extraits de ses ouvrages et publiés pour la première fois en forme de recueil…. Tome 1
Date de l’édition originale : 1806

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Adam et Ève chassés de l’Éden de Masaccio, avant et après, suppression des ajouts de censure. Les autorités de l’Église catholique nommaient des censores librorum chargés de s’assurer que rien de contraire à la foi ne puisse être publié. Clément XII fit recouvrir d’autres personnages. Le respect de ces préceptes et interdits moraux issus de la religion dominante a donné des classifications dans les bibliothèques, et la mise à l’écart des publications concernées pour le grand public : constitution de l’enfer de bibliothèque, tel que celui de la BNF. Dans les pays protestants la censure s’exerce aussi, mais de façon particulière. Les divisions entre protestants font que la censure ne s’exerce pas seulement sur les catholiques, mais aussi sur les autres protestants. La censure protestante peut s’exercer au cas par cas, ou sur des catégories de livres.

En 1543 la ville de Nuremberg ordonne de purger les ouvrages de philosophie de tous les passages incompatibles avec la pensée de Luther. En pays catholique, comme en pays protestant, selon les lieux ou les périodes, des villes peuvent être plus tolérantes, éditant des auteurs d’obédience différentes, comme Anvers, Bâle, Strasbourg. Il existait un trafic clandestin de livres interdits circulant par les voies habituelles sur de longues distances. Le livre interdit était glissé parmi des centaines de livres autorisés, ou portait un faux-titre sur une couverture factice. Les inspecteurs aux frontières pouvaient être soudoyés. Un historien a trouvé une lettre manuscrite d’un vénitien de 1574, écrivant à un ami de Paris. En 1534, après avoir été excommunié et proclamé chef de l’Église d’Angleterre, le roi Henri VIII instaure l’obligation d’obtenir une approbation de son conseil privé avant qu’un livre ne puisse être imprimé.

Les auteurs pouvaient être internés à la Bastille, comme Voltaire en 1717 ou l’abbé Morellet. En d’autres termes, il est possible de sanctionner une publication, mais en aucun cas empêcher celle-ci. Conseil général de la Commune leur fait la loi. Suit une succession de suppression et de rétablissement de la censure.

Les articles ou dessins censurés étaient alors remplacés par des espaces blancs. Cette loi confie au système judiciaire l’essentiel du contrôle des informations publiées en France. Ce contrôle s’effectue après diffusion ce qui limite les abus de pouvoirs. Toutefois, la censure théâtrale subsiste jusqu’en 1906. La censure n’a jamais été officiellement rétablie en France comme dans les époques passées, sauf en temps de guerre, notamment lors des deux guerres mondiales, avec le retour des espaces blancs dans les pages.

Il existe encore actuellement, une forme de censure en France, elle est cependant du ressort des tribunaux sous la forme d’interdit de publication ou d’ordonnance. Toutes les grandes entreprises du web appliquent actuellement une politique, non de censure complète de l’information, mais de restriction drastique de l’accès à certaines d’entre elles, tandis que d’autres sont promues artificiellement. Ainsi, bien que les grandes entreprises web n’ai pas renoncé à la censure intégrale lorsqu’elles l’estiment nécessaire, elles utilisent principalement une forme subtile de censure, en grande partie invisible, qui consiste à restreindre massivement l’accès à certaines informations sans les supprimer tout à fait, et à augmenter la diffusion des contenus jugés  dignes de confiance , c’est-à-dire produits et contrôlés par des experts d’autorité. Dans un sens plus large la censure regroupe différentes formes d’atteinte à la liberté d’expression. Le fonctionnement des médias implique de nombreuses personnes ayant chacune à son niveau un pouvoir de modification voire de suppression de certaines propositions initialement faites. Quelquefois, une information spécifique et unique dont la véritable existence est à peine connue du grand public, est gardée dans une subtile situation de quasi-censure, étant classée comme  subversive  ou  inconvenante .