Concours Agent social territorial de 1re classe – Tout-en-un – Catégorie C PDF

Un Papillon anglais, une concours Agent social territorial de 1re classe – Tout-en-un – Catégorie C PDF nombreuses races de lapins domestiques. Hormis les races naines, le lapin domestique est en principe plus gros que ses ancêtres sauvages, avec de plus longues oreilles et de fortes pattes arrière, adaptées à la locomotion par bonds et aux cages grillagées. Animal social, le lapin domestique est facile à élever et peut vivre en moyenne de 5 à 8 ans pour les lapins d’élevage, le lapin nain domestique pouvant vivre jusqu’à 10 ou 12 ans.


Cet ouvrage propose une préparation efficace au concours d’agent social de 1re classe de la fonction publique territoriale. Il permet au candidat d’acquérir les connaissances générales et professionnelles nécessaires à sa réussite. Organisé en trois parties, il présente : les modalités du concours ainsi que le statut d’agent social ; les connaissances indispensables concernant l’organisation, le fonctionnement des collectivités territoriales et celles relatives aux fonctions de ce cadre d’emplois ; les éléments de méthodologie pour l’épreuve d’admissibilité (QCM) et l’épreuve d’admission (entretien avec le jury) suivis de 300 questions à choix multiple tirées d’annales récentes ainsi que d’exemples de questions posées par le jury. Complet et méthodologique, il favorise un entraînement autonome.

Bien qu’il soit relativement fragile et très territorial, il est particulièrement prolifique et donne naissance à des portées nombreuses à de faibles intervalles de temps, notamment dans les élevages à vocation commerciale. Le lapin est, de manière générale, un animal qui a fortement marqué la culture populaire, en raison de sa douceur et de sa prolificité. Traditionnellement symbole lunaire de fertilité, il est au XXIe siècle principalement associé à l’univers enfantin. Articles détaillés : Oryctolagus cuniculus et Cuniculture. Le lapin domestique est issu du lapin de garenne, et reste donc très proche de cette espèce qui forme son ancêtre sauvage.

Lapine géant des Flandres au fanon bien visible. L’aspect général du lapin, tout comme son poids et sa taille, dépendent de sa race. Ainsi, certains sont plutôt élancés comme le lièvre belge quand d’autres ont un port plus ramassé comme le bélier français. Le poids du lapin se situe généralement entre 0,5 et 8 kg. La tête est pourvue de nombreux poils tactiles appelés vibrisses. Elle est surmontée de deux oreilles placées sensiblement vers l’arrière, qui lui sont reliées par une solide attache cartilagineuse.

Ces oreilles sont recouvertes de poils très courts. Le front est plutôt large, le chanfrein plus ou moins courbé et les joues sont bien remplies. La tête est rattachée au tronc par un cou très court et musclé, et peu perceptible. Ce tronc se caractérise par une ligne dorsale régulière, plus ou moins incurvée, et de largeur homogène sur toute sa longueur, même si le râble présente une masse musculaire un peu plus importante. Les épaules sont resserrées et proches du corps. Elles se prolongent par des membres antérieurs courts se terminant par cinq doigts, armés chacun d’une griffe longue et arquée, non rétractile. La voûte plantaire n’est pas munie de coussinet mais est recouverte d’une fourrure particulièrement grossière.

Les pattes postérieures sont plus longues et ne portent que quatre doigts, également munis de griffes. Elles sont bien charnues, et surmontées d’une croupe arrondie. Comme les autres membres de la famille des Leporidae, le lapin ne dispose pas de glandes sudoripares. Toutefois, les glandes alvéolaires de type sébacé sont abondantes. Le pelage du lapin peut revêtir des aspects et des colorations diverses, même au sein d’une portée.