Chez les fous PDF

Astérix chez les Belges est un album de bande dessinée de la série Astérix de René Goscinny et Albert Uderzo publié en 1979. Cet album est le chez les fous PDF de la série écrit par René Goscinny, mort pendant la réalisation de la BD.


Après avoir dénoncé les bagnes de Guyane et Biribi, c’est à une autre forme d’enfermement qu’Albert Londres entend s’attaquer : les asiles d’aliénés.
Se heurtant une fois encore à la mauvaise volonté des autorités administratives, le grand reporter tentera même de se faire passer pour fou.
Parvenant enfin à pénétrer dans plusieurs établissements, il réalisera de nombreuses interviews de malades, qui fourniront la matière de douze articles – volontairement polémistes.
La rédaction du Petit Parisien hésitera avant de publier cette enquête, qui ne paraîtra qu’en mai 1925.
Devant l’indignation des psychiatres et des aliénistes, Albert Londres, dans le livre qui fera suite à la publication du reportage, sera contraint d’adoucir certains passages et de maquiller quelques noms propres.

Il restait huit pages à Uderzo lorsque le scénariste est mort. Pour lui dire au revoir, Uderzo a dessiné dans la dernière case un petit lapin qui part en pleurant. Les Romains du camp retranché de Laudanum, revenus traumatisés d’une campagne en Belgique, apprennent aux villageois que Jules César lui-même décrit les Belges comme les plus braves de tous les peuples de la Gaule. Arrivés en Belgique, les Gaulois font la connaissance d’une tribu belge et décident d’organiser un concours arbitré par Jules César lui-même. Article détaillé : Horum omnium fortissimi sunt Belgae. De tous les peuples de la Gaule, les Belges sont les plus braves. Commentaires sur la Guerre des Gaules, quoique citée de façon incomplète.

Le repas de noce par Pieter Brueghel l’Ancien. Belge est notre nom de famille ! La réplique du chef belge  Après des semaines et des semaines d’esclavage, on a décidé qu’on ne savait plus supporter ! 1ère légion, 3e cohorte, 2e manipule, 1ere centurie, comme Astérix dans Astérix légionnaire. Abraracourcix fait un commentaire sur le paysage. Le chef belge Gueuselambix répond :  Dans ce plat pays qui est le mien, nous n’avons que des oppidums pour uniques montagnes.

Ceci est une référence à la chanson Le Plat Pays dans laquelle Jacques Brel chante  Avec des cathédrales pour uniques montagnes. Ce détail n’apparaît pas dans les traductions de l’album en langues étrangères. Les villageois belges ont deux chefs issus de deux tribus différentes, ce qui est un clin d’œil au problème de langue entre néerlandophones et francophones. Dupond et Dupont apparaissent dans l’album, vêtus de tenues gauloises belges et annonçant l’arrivée de Jules César dans leur style propre :  Jules César est arrivé en Belgique. Tintin et non dans le style des albums d’Astérix.

Mariage paysan, qui se trouve au Musée d’Art et d’Histoire de Vienne. D’où la petite note sur la page de garde de l’album remerciant ses confrères, Brueghel l’Ancien et Victor Hugo. Enfin, quand César prend Astérix pour son subordonné Wolfgangamadeus, c’est une allusion au fait que durant la bataille de Waterloo, Napoléon a pris le Prussien Blücher pour son maréchal Grouchy. Quand Jules César décide de se rendre en Belgique, il quitte le Sénat en disant :  J’irai, je verrai, et je vaincrai.

Ceci est une version au futur de sa phrase  Veni, vidi, vici. De nombreux belgicismes apparaissent dans les répliques de la version française :  Faites blinquer les cuivres. Ex : p10-c6  Après des semaines et des semaines d’esclavage, on a décidé qu’on ne savait plus supporter. C’est le sauve qui sait général. Quand Astérix propose à Gueuselambix, le premier chef du village belge, qu’Obélix et lui aillent voir Jules César pour lui proposer d’arbitrer le concours entre Gaulois et Belges, Gueuselambix répond :  D’accord. D’après les renseignements qu’on vient de me donner, César a établi son quartier général à septante milles d’ici, environ. Page 9 case 7 : Obélix rigole en se remémorant le moment où il a attaqué les Romains qui voulaient leur faire payer un péage pour utiliser la voie romaine.

Il s’agit d’une allusion au péage autoroutier français. Il leur répond qu’il n’y en a pas encore une et les amène chez ses parents, qui les invitent à manger des « brassicaes d’ici ». Comme expliqué plus tôt, le terme brassicae désigne les choux. Il s’agit donc des choux de Bruxelles. Quand Astérix demande un tissu blanc, la femme, Amoniake, leur montre un ouvrage en dentelle.