Cendrillon, notes de création PDF

Illustration de 1867 par Gustave Doré. Cendrillon est un conte populaire et le cendrillon, notes de création PDF du personnage central.


Dans les coulisses d un ballet en création : le chorégraphe Thierry Malandain s empare de Cendrillon Dans sa dernière création, Cendrillon, Thierry Malandain réinterprète le conte de Charles Perrault, qui a connu d illustres adaptations chorégraphiques – de Petipa à Maguy Marin en passant par Noureev. Sur la musique de Prokofiev, Malandain sublime l ordinaire, entraînant le spectateur dans l humanité et la magie du conte, son mélange de burlesque et d onirisme. Nourri de divers témoignages (créateur lumière, décorateur et costumier, journaliste ayant assisté aux répétitions), ce «journal de bord» invite le lecteur à suivre le processus de création de la pièce. Il livre aussi la vision de la danse et du ballet de Thierry Malandain, chorégraphe discret et érudit dont l oeuvre mêle harmonieusement le présent et le classique. L envers du décor d une production saluée par un public nombreux (plus de 80000 spectateurs attendus d ici fin 2014) : de nombreuses photos inédites, des maquettes de costumes, de décor, jeux de lumière, des notes de production. Pour la première fois, Thierry Malandain, fer de lance de la création néoclassique en France, évoque les clés de son travail de création, dans une écriture érudite et un style très personnel et musical.

Pantoufles de  vair  ou de  verre  ? Claude Élien : l’auteur raconte l’histoire de Rhodope, une jeune Grecque embarquée en Égypte comme esclave. Un jour, un aigle lui vola une de ses chaussures alors qu’elle était au bain. Un jour, comme elle était au bain, un aigle enleva une de ses chaussures des mains de sa suivante, et s’envola vers Memphis où, s’étant arrêté juste au-dessus du roi qui rendait alors la justice en plein air dans une des cours de son palais, il laissa tomber la sandale dans les replis de sa robe. De même, on peut retrouver des trames semblables dans plusieurs des Mille et Une Nuits, ou dans l’histoire de Chūjō-hime, parfois surnommée la Cendrillon japonaise. Abénaquis de la Nouvelle-Angleterre, dont on ne peut dire si elle est antérieure ou pas à l’arrivée des colons européens.

La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. Grâce à ce fruit magique, Mathilde acquiert une robe magnifique et se rend par deux fois au bal organisé par un chevalier aussi beau que riche. Problème : à minuit, la belle redevient invisible. En Europe encore, Giambattista Basile a recueilli les histoires de la tradition orale, dans son recueil de contes, Le conte des contes ou Le divertissement des petits enfants. Pentamerone, I, 6, présente Zezolla, fille d’un prince. Anna Rooth rend hommage à sa devancière dans son Introduction.

D’autres études sur divers aspects ou variantes du conte ont été publiées, notamment par R. L’étude comparative des versions originaires de diverses cultures montre entre autres combien la version de Perrault, qui fait référence, a imposé dans l’imaginaire collectif un certain nombre de détails qui sont absents ou traités différemment ailleurs. Dans la version de Charles Perrault, Javotte, la belle-sœur aînée, lui donne un autre surnom, celui de Cucendron, ou Culcendron, mais la sœur cadette, moins vulgaire, la surnomme simplement Cendrillon, surnom prévalant par la suite sur Cucendron. Une version locale a d’ailleurs été publiée par Melvin Gallant sous le nom Cendrillouse en 2011. L’Oxford English Dictionnary précise que cinder n’a pas la même étymologie que  cendre . La version des frères Grimm, Aschenputtel, présente déjà une importante différence avec la version de Charles Perrault : le prince tente de retenir l’héroïne en enduisant l’escalier de poix. Dans d’autres versions, l’héroïne laisse intentionnellement tomber sa pantoufle.

Il existe des similitudes avec d’autres contes. On reconnaît bien sûr dans l’image de l’anneau l’empreinte de Peau d’âne. Dans certaines versions, ce n’est pas une fée marraine qui aide l’héroïne, mais sa mère défunte qui lui apparaît alors sous la forme d’un animal ou d’un arbre. Cependant, l’héroïne reçoit toujours de l’aide, dans toutes les versions. La plupart des versions sont directement issues des anciennes traditions populaires, dont elles ont gardé des éléments de sagesse. Mais si le thème de la justice du destin est clairement identifiable dans toutes les versions, les conteurs ne sont pas tous d’accord sur le second thème à aborder, à savoir, la punition ou le pardon.

Encore les frères Grimm sont-ils modérés par rapport à la première version allemande, dans laquelle les belles-sœurs sont condamnées à danser avec des chaussures de métal chauffées au rouge jusqu’à ce que mort s’ensuive. De même, la version des frères Grimm ainsi que les autres versions plus anciennes de l’histoire, ne précisent pas que l’héroïne doit à tout prix quitter le bal avant minuit. Contrairement à Charles Perrault, les frères Grimm ne font pas emprunter à Cendrillon une citrouille transformée en carrosse, conduite par un rat transformé en cocher, tirée par six souris transformées en chevaux, et entourée par six lézards transformés en laquais. Article détaillé : Controverse sur la composition des pantoufles de Cendrillon. Il fit asseoir Cendrillon, et approchant la pantoufle de son petit pied, il vit qu’il y entrait sans peine, et qu’elle y était juste comme de cire . Illustration par Gustave Doré en 1867.

Paradoxalement, aucun débat n’a eu lieu sur le mot  pantoufle , qui désignait alors comme aujourd’hui des chaussures d’intérieur confortables mais peu élégantes, inimaginables pour aller danser. Globalement, le conte met en place l’accession à la reconnaissance paternelle d’un enfant auparavant rejeté grâce à une action montrant au grand jour ses qualités. C’est en soi l’histoire toute banale d’enfants se disputant la préférence parentale, en essayant de se surpasser. Toujours selon elle, l’explication psychanalytique, qu’elle ne rejette pas totalement, ne tient pas compte d’un motif très conscient qu’aurait la marâtre pour faire disparaître sa belle-fille : celui de l’héritage,  qui revient à l’enfant du mari et non à sa seconde femme ou aux enfants de celle-là .

Il existe un conte de la France de l’ouest, entre Aquitaine et Armorique, nommé Le bateau qui va sur mer comme sur terre ou encore Les doués, selon les villages, dont le héros s’apparente à un Cendrillon masculin. Le conte de Cendrillon est un récit d’origine orale, source d’inspiration pour toutes les disciplines artistiques. Il s’est ainsi propagé à travers les siècles et les continents. On dénombre aujourd’hui plus de cinq cents versions différentes. Jean-Louis Laruette et Louis Anseaume, Foire St-Germain, Paris, 20 février 1759. Première version  opéra  du conte de Perrault.

Cendrillon, opéra de Nicolas Isouard, Opéra-Comique, Paris, 22 février 1810. Gioachino Rossini, Teatro Valle, Rome, 25 janvier 1817. Cendrillon, opéra en 4 actes de Jules Massenet. Cenerentola, opéra en trois actes d’Ermanno Wolf-Ferrari sur des vers de Marie-Pezze Pascolato, La Fenice, Venise, 22 février 1900. Cendrillon, opéra miniature de Pauline Viardot-Garcia, créé chez l’auteur, 23 avril 1904.