Bagdad Renaissance : Art contemporain en Irak : Contemporary Art in Iraq PDF

Le roi des rois Darius Ier représenté à Persépolis. Drapeau de la bagdad Renaissance : Art contemporain en Irak : Contemporary Art in Iraq PDF dynastie Séfévides à partir de 1576. Le trône de marbre du palais du Golestan, ancien siège du gouvernement qajar à Téhéran. Le territoire actuel de l’Iran a livré des vestiges d’occupation humaine et des vestiges culturels datant du Paléolithique.


Qu’ont-ils fait durant toutes ces années d’enfermement ? Que faisaient-ils avant, pendant et après les bombardements, les pillages, les attentats et les violences de cette année 2003 ?
Réponse : ils travaillaient, ils travaillent. Pour oublier, pour avancer, pour vivre, les jeunes artistes irakiens, et les moins jeunes, ont beaucoup peint leurs émotions ces derniers mois. Nous voulions savoir ce qu’il était advenu de la grande tradition irakienne des arts plastiques. Nous voulions voir le travail des nouveaux venus, comprendre ce qu’ils ressentaient, savoir comment ils survivaient parmi tous ces drames. Nous sommes allées les rencontrer à Bagdad en juin-juillet 2003.

Cependant, peu de vestiges de cette époque ont été retrouvés du fait du faible nombre de prospections et de fouilles archéologiques réalisées dans la région. Des preuves d’une occupation moustérienne ont en effet été retrouvées dans le bassin occidental de la rivière Helmand, et les archéologues espèrent en découvrir d’autres dans cette région qui s’étend jusqu’en Afghanistan. Pendant le Paléolithique supérieur, on constate un développement des arts et l’utilisation de nouvelles méthodes du travail de la pierre dans la grotte de Yafteh du Baradostien, une culture régionale qui précède le Zarzien. La société et les arts se développent de façon de plus en plus complexe. Une sépulture de petite fille a aussi été retrouvée, son corps était peint à l’ocre rouge, et elle portait des pendentifs de pierre polie, d’os et de coquillages, ainsi que des cônes d’argile qui pourraient être parmi les premiers essais d’exploitation de ce matériau, ce qui amènerait plus tard à la poterie.

Pendant cette période commencent les premières tentatives de domestication des ovins. Articles connexes : Civilisation de Jiroft et Konar Sandal. Poids en pierre trouvé dans la région de Jiroft. Conservé au musée de l’Azerbaïdjan, Tabriz. Les archéologues commencent à peine à connaître les origines des civilisations installées sur cette terre comme la civilisation de Jiroft datant d’il y a 5 000 ans. Les Sumériens sont aussi opposés au royaume d’Aratta, qui apparaît dans plusieurs légendes mettant en scène les rois d’Uruk, préfigurant les conflits des périodes historiques entre l’Élam et les royaumes mésopotamiens. Articles connexes : Chogha Zanbil et Haft-Tappeh.

Sceaux découverts à Suse datant du IIIe millénaire av. IIIe millénaire, jusqu’au milieu du Ier millénaire, quand son héritage est repris par l’Empire perse naissant. Hamazi dans le Zagros occidental et Marhashi, situé plus à l’est. Mèdes, établis au nord et au nord-ouest de l’Iran, se libère du joug assyrien et établit son pouvoir sur la région. C’est à la même période qu’apparaissent les premières sources mentionnant le Perse Cyrus Ier, roi d’Anshan, petit-fils d’Achéménès, fondateur de la dynastie des Achéménides. C’est donc un autre peuple iranien, les Perses, installé à la fin du IIe millénaire av.

Les ruines des palais des Achéménides, Persépolis. Cet empire fut certainement le plus large empire de l’Antiquité. Empire achéménide lors de son extension maximale, vers 500 av. Les Achéménides étaient des despotes éclairés qui purent construire un empire de cette taille en laissant une certaine autonomie aux satrapies toutes reliées entre elles par un immense réseau routier. Cet empire était en guerre contre les Grecs, et c’est à partir du règne de Xerxès Ier que commença son déclin. Les Royaumes des Diadoques et l’empire séleucide vers 301 av. Au décès d’Alexandre le Grand, le 23 juin 323 av.

L’un d’eux, Séleucos Ier Nicator s’empare de la partie asiatique de l’empire d’Alexandre. L’empire séleucide connaît un déclin constant, commençant par l’indépendance des Parthes et du Royaume gréco-bactrien vers 250 av. Articles détaillés : Parthie, Arsacides et Empire parthe. Empire parthe à son apogée, en 60 av. L’histoire de l’Empire parthe est étroitement liée à celle de l’empire séleucide. Oxus et l’Iaxartes à l’époque d’Alexandre le Grand.

Parni se sont avancés jusqu’aux frontières de l’empire séleucide. C’est en s’installant dans la satrapie appelée Parthie que les Parni prirent le nom de Parthes. Rome dans l’est de la Méditerranée. La civilisation et la culture des Parthes semblent reprendre celles des Achéménides, particulièrement dans leur système religieux. L’empire parthe, organisé de manière peu autoritaire, a pris fin en 224 ap.